Un éveil à la conscience théâtrale. Tel est le sentiment qui s’est dégagé hier au collège Lorette de Curepipe lors de la représentation d’Emilie Jolie par les élèves de la Junior School. Une belle histoire interprétée par les élèves de la classe de 6e et qui, malgré quelques petits couacs, aura été habilement mise en scène par le professeur de musique, Frédéric Pavaday. Le spectacle sera repris ce soir à 18h au sein du collège.
Geneviève Li Sik, directrice de la Loreto Junior School de Curepipe, se dit « fière » de la performance de ses élèves. « Il est intéressant de les voir avec autant d’assurance devant leur public. C’est une comédie agréable qui met en scène beaucoup de couleurs et d’animaux, comme des oiseaux, des autruches… Sans compter les décors et les costumes. Amy s’est très bien débrouillée dans sa prestation d’Émilie, de même que Jérémy dans le rôle du conteur. »
Apporter du rêve aux petits. Telle est la mission du collège, en plus de susciter un « réveil pédagogique ». Frédéric Pavaday, professeur de musique et concepteur du spectacle, rappelle qu’Émilie Jolie devait être jouée l’an dernier mais que le spectacle avait dû être reporté du fait de l’indisponibilité d’un des acteurs. « Ce que j’ai voulu, c’est apporter du rêve. On n’a pas trop misé sur les décors, car tout repose sur la prestation des artistes. Pour la préparation du spectacle, les élèves ont d’abord visionné le DVD d’Émilie et, graduellement, ils ont expliqué le rôle qui les intéressait. » Ce spectacle a également bénéficié de la collaboration de Stella Delmage, professeur de théâtre, et de la chorégraphe Maniecca Françoise.
La comédie musicale a été très bien accueillie par les parents et les élèves. Tel le carnet de route d’un voyageur, les jeunes acteurs d’Émilie Jolie ont su tracer leur itinéraire. Animés par le goût de la scène, c’est à travers leurs voix et leurs gestuelles qu’ils ont su transposer ce conte. Sorcières, autruches et oiseaux auront transcendé cette comédie musicale fusionnelle. Certains jeunes auront su faire preuve d’audace et de créativité. D’autres, à l’instar de Mélanie (la factrice) ou Amy (Émilie), ont su apporter des couleurs aux chansons interprétées. On saluera également les concepteurs du costume du hérisson ainsi que les mimiques bien trouvées de la jeune Victoria. Mention également pour le costume de l’horloge. Ce que voulaient les petits acteurs d’Émilie Jolie hier, c’est un instant de complicité avec le public, composé de parents, d’amis, de parrains et marraines, tous fiers d’encourager les petits à s’améliorer dans leur art.
Le spectacle aura eu le mérite d’avoir su transporter toute la salle dans un univers enchanteur. Dommage que le spectacle n’ait pas été à la portée d’un plus large public, car ce serait un moyen intéressant de mettre en avant certains jeunes talents.