Illusion, interactivité, émotion, suspense, humour… Tous les éléments étaient réunis sur la scène du J & J Auditorium samedi pour faire vivre au public de Just 4 Magic un moment magique. Du très beau spectacle qui a fait le bonheur des petits et des grands, comme par magie.
Ils avaient promis un spectacle époustouflant et bluffant, et les Mauriciens ont été servis. Pendant presque deux heures, devant une salle conquise quoique loin d’être comble, Gus l’illusionniste, Fred le pickpocket, Alistair Kent le maître de la magie digitale et l’humoriste Clément Naslin ont présenté une multitude de numéros de cartes, de tours de passe-passe, ou encore d’illusion digitale. Si on en croit les bruits de couloirs d’après show, c’est surtout l’humour de nos drôles de magiciens et l’interaction avec le public qui ont été les points forts du spectacle.
D’entrée de jeu, les magiciens se fondent dans le décor allongé sur un transat et sirotant un cocktail sur une plage de Maurice via une projection rythmée au son du séga. En effet, les quatre amis annoncent la couleur de ce spectacle conçu et mis en scène spécialement pour les Mauriciens. Pas vraiment de temps mort, mais un enchaînement de numéros tantôt en solo, tantôt en duo, en trio ou en quatuor, avec des tours bien ficelés et d’autres légèrement moins.
Un plaisir pour les Mauriciens de revoir l’illusionniste Gus qui était parmi nous pour un spectacle en 2016. Mais encore plus intéressant était-ce de voir évoluer ses trois compères, qui ont pris un plaisir fou à nous faire plaisir avec leur belle complicité. Clément Naslin, c’est définitivement le boute-en-train de l’équipe qui transporte par sa bonne humeur, son humour très épicé et son rire tonitruant. Généreux, il donne beaucoup de sa personne et n’hésite même pas à se déhancher sur du Beyonce en body sexy pour faire le show.
À chacun de ses passages, le pickpocket Fred Razon n’a pas manqué de captiver l’auditoire avec son charisme naturel et des tours “Mari top” (son expression kreol favorite). Un des numéros qui a tenu le public en haleine, c’est celui axé sur l’expérience de la sensation entre un jeune couple. Alors que le magicien touche le jeune homme, c’est la jeune femme qui ressent le toucher. Un tour qui a culminé sur une demande en mariage avec une bague que le magicien a fait apparaître comme par enchantement.
Par ailleurs, Fred Razon a fait honneur à sa réputation de magicien pickpocket en piquant à tout va dans le public, portefeuille, collier, smartphones, mouchoir sans oublier de distribuer au passage des bisous gratuits. Une expérience interactive de détournement d’attention dont lui seul a le secret.
Enfin, les spectateurs ont eu tout le loisir de faire une incursion au coeur de l’univers de la magie digitale avec Alistair Kent. On retient surtout le coup du téléphone qui sort par enchantement de la tablette ou encore celle où le magicien intervertit les lumières de la lampe torche de deux portables. Néanmoins, un ou deux de ses tours ont connu des soucis techniques…