Leurs valises à peine posées après les deux premières représentations de Li Té Ve Vwar à La Réunion, les 3 et 4 mars derniers, les artistes de l’océan Indien ont animé un point de presse au Centre Nelson Mandela, à La Tour-Koenig, jeudi dernier. L’occasion pour chacun des artistes d’exprimer leur « émotion et fierté » de participer à un tel spectacle. Lolita Tergémina, Linzy Bacbotte, Patrick Victor, Davy Sicard, Jaojoby et Rajery ont chacun traduit leur « plaisir immense d’avoir joué Li Té Ve Vwar à l’île de La Réunion » et se disent impatients de faire découvrir ce spectacle aux peuples des autres îles de l’océan Indien.
De Lydie Géraud — productrice et directrice artistique de Li Té Ve Vwar — à Linzy Bacbotte, en passant par chacun des artistes participant à ce spectacle conçu et créé par des Réunionnais, tous ont utilisé des superlatifs pour communiquer leur « joie immense ». Chacun évoquait avec ses mots la fierté de faire partie de « l’aventure humaine qu’est Li Té Ve Vwar », ce spectacle conçu autour du peuplement des îles de l’océan Indien. Lolita Tergémina, comédienne réunionnaise qui, avec Lydie Géraud, est de la partie depuis la création du spectacle Li Té Ve Vwar à’île soeur, est celle qui résume certainement le mieux ce sentiment. « C’est une émotion particulière. Chaque soir, je refais le voyage avec la même intensité, sinon plus. Je suis à la fois comédienne et spectatrice, et je ne peux communiquer à quel point cette aventure me tient à coeur. »
Linzy Bacbotte-Raya, « la petite princesse de l’île Maurice » qui fêtera son anniversaire ce soir-là, ne cache pas sa joie d’avoir été aux côtés de ses amis de la région pour les deux premières représentations de Li Té Ve Vwar, version océan Indien, à La Réunion. « Cela a été une semaine intense avec les ateliers et les représentations. Nous composons une très jolie équipe, Réunionnais, Malgaches, Seychellois et Mauriciens. C’est un honneur pour moi de partager la même scène que des artistes aussi réputés que Davy Sicard, Patrick Victor, Rajery, Jaojoby et Lolita. Cette dernière m’a vraiment touchée et je recommande aux Mauriciens de venir la découvrir et l’apprécier en grand nombre ».
Souhait qui fait justement écho à celui de Lolita Tergémina. « Il ne faut surtout pas rater cet immense partage d’amour qui se fait sur scène, avec l’assistance ». Davy Sicard, auteur de la chanson qui a donné son titre au spectacle, a lui aussi été très expansif sur son bonheur de faire partie de cette aventure « à la fois humaine et artistique ». Patrick Victor, chanteur seychellois très apprécié des Mauriciens depuis son titre emblématique Koste Pep Losean Indien dans les années 80, ainsi que les Malgaches Rajery et Jaojoby, ont abondé dans le même sens. Rappelons qu’avant qu’ils ne clôturent leur tournée chez nous, cette troupe d’artistes se produit le 14 mars au Théâtre de Verdure d’Ansahamanitra, à Tana, et sera le 20 mars à la salle ICCS de Mahé, aux Seychelles. Ces artistes ne sont pas seuls sur scène, car, là où ils se produisent, ils sont accompagnés de troupes d’enfants et d’adultes, amateurs ou professionnels de la scène. Les billets de Rs 400 et Rs 1 000, sont disponibles sur le Rézo Otayo.