Linzy Bacbotte-Raya soufflera ses bougies sur la scène du J & J Auditorium de Phoenix, demain soir, entourée de ses nouveaux amis et sa « nouvelle famille de l’océan Indien », qui comprend la comédienne Réunionnaise Lolita Tergémina, et son compatriote, Davy Sicard ; les musiciens Malgaches Rajery et Jaojoby et l’auteur-compositeur-interprète Seychellois, Patrick Victor. Ce samedi 28 marque en effet la présentation du spectacle réunionnais revu et adapté pour les scènes des îles de l’océan Indien, Li Té Ve War (Elle voulait voir) qui aborde l’histoire des peuplements de notre région.
« Se enn sentima fantastik ki mo pe ressenti ! », a confié au Mauricien, Patrick Victor. Le « dalon » se dit surtout « très impatient de présenter la nouvelle version d’un morceau de mon répertoire que je sais est très, très apprécié surtout des Mauriciens, « Koste Pep Losean Indien » ». Cet hymne à la solidarité des peuples de notre région avait, en effet, fait un tabac, dans les années 80. Le Seychellois l’avait interprété, à l’époque lors du spectacle Boom Mizikal, organisé par Rama Poonoosamy à La Citadelle dans les années 90. Mieux encore, « Koste Pep Losean Indien » fut sacré aux Découvertes de la musique, concours de RFI, durant ces années-là. « Le temps a passé, soutient Patrick Victor. Les choses, la société des îles aussi. Mais cette chanson contient des paroles fortes et comme même de nos jours, il y a autant de problèmes et de difficultés qui subsistent, je pense que « Koste Pep Losean Indien » garde toute sa pertinence. De fait, j’ai voulu réadapter ce morceau aux contextes actuels et j’aurai un plaisir immense de le jouer dans le cadre du spectacle formidable qu’est Li Te Ve War, avec ma nouvelle confrérie d’artistes des îles. »
Un grand moment donc, qui fera certainement frissonner plus d’un dans la salle du J & J Auditorium, demain soir, quand le spectacle initialement conçu pour les planches Réunionnaises, Li Té Ve War (elle voulait voir) sera joué, devant le public mauricien, pour la toute première fois. « Nou pe partaz ene lexperians extraordiner?! », confirme, pour sa part, l’artiste Mauricienne, Linzy Bacbotte-Raya, dont l’époux, Bruno Raya, est membre de l’organisation et la réalisation de cette version adaptée pour les îles de ce spectacle inédit, via Live & Direk Entertainment Ltd.
La chanteuse, qui célèbrera son anniversaire, demain soir, sur scène, entourée de ses « nouveaux amis et famille », explique comment « cette aventure artistique que nous avons démarrée ensemble, il y a plusieurs semaines, maintenant, nous a permis de franchir et de faire tomber des barrières géographiques et linguistiques. Par exemple, si au départ, on se parlait en français pour se faire comprendre, les uns des autres, aujourd’hui, au terme de ce périple indianocéanique, chacun parle dans son langage maternel et le message passe?! C’est formidable comment on a appris à vivre ensemble, faire à manger ensemble, chacun avec ses spécificités et ses habitudes, tout comme chanter et jouer ensemble ».
Depuis le début du mois de mars, Li Té Ve War version des îles a été présenté à l’île soeur, à Madagascar et aux Seychelles. La dernière escale est donc Maurice, « où il semble que nous avons un point d’ancrage », signale encore Linzy Bacbotte-Raya, « puisqu’entre chaque représentation, nous sommes revenus, toute la troupe, à Maurice, où nous nous sommes retrouvés et découverts. »
Les artistes qui, avec la troupe d’une vingtaine d’enfants de la chorale Sing Again et d’autres danseurs et musiciens, seront sur scène demain soir, invitent « tous les Mauriciens à venir, très nombreux, assister à ce spectacle de théâtre, chants et danses dans les langues de notre région ». Ce sera « un moment très fort et inoubliable », promettent-ils. Rendez-vous donc, demain soir, au J & J de Phoenix à 20 h.