Cela fait 20 ans exactement depuis que Rama Poonoosamy a lancé le spectacle d’humour. Prévu sur trois jours le week-end dernier, le spectacle de samedi était à couper le souffle. Des humoristes chevronnés, arpentant la scène du MGI avec maestria, ont conquis le public avec un jeu de scène égal à leur talent. Pour les trois soirées du 26 au 28, tous les billets ont été vendus.
Gags à profusion. Samedi, les humoristes en ont fait voir de toutes les couleurs au public. Avant le lever du rideau, Chantal, 46 ans, accompagnée de sa petite famille, commente : « C’est le seul moment où on peut tous se retrouver en famille. Le rire est un bon antistress et on est là pour passer un excellent moment. » Parmi la kyrielle d’humoristes, un de nos plus grands coups de coeur demeure Les Moustikers, composés du trio Alain Narainsamy, Berty Prosper et Stephan Raynal. Leur particularité est de savoir restructurer des chansons anciennes et les revisiter à leur sauce piquante. Le résultat est étonnant, provoquant inévitablement le fou rire. Sanjeev Moheeputh et Gérard Ratinon arrivent, à leur manière, à concocter de petites histoires qu’ils décortiquent à toute volée. Lindsay Mootien, excellent comédien, a, hélas, été sujet à quelques ratages, mais cela n’a pas empêché le public de saluer au final sa prestation. Lindsay, tout comme Miselaine Duval-Vurden, a été le premier humoriste de la troupe Immedia. Miselaine, comme à l’accoutumée, était magistrale, avec des extraits de sa pièce Femme Tropiquante. Endossant l’habit de la femme jalouse, elle envoûte le public. Ses sketchs s’enchaînent et elle, telle Pénélope tissant jusqu’au bout son fil d’Ariane, parvient à captiver son auditoire. Miselaine se dandine, s’énerve et conte sa vie de femme jalouse toujours à épier son homme. La scène est cocasse lorsqu’elle se jette au pied d’Alain Narainsamy (jouant le rôle du mari) tout en minaudant la chanson de Céline Dion, Pour que tu m’aimes encore. Le public se tord de rire et lui fait au final une “standing ovation”. Stephan Raynal, lui, explose sur scène avec The Coach, en s’inspirant des joueurs de foot tels Kaka, Gérard Piqué, Ronaldo ou même Ronaldino. Un sketch qui vaut grandement le détour. Yousouf Elahee, dans le rôle du vendeur travesti donnant la réplique à Widaad Toomun, mérite aussi d’être salué. Par ailleurs, certains humoristes, qui se sont inspirés des travers de notre société, de l’actualité et de la politique, ont su relever le défi avec brio.
L’Agence Immedia a frappé un grand coup avec un spectacle qui en a séduit plus d’un. Saluons au passage la venue de jeunes humoristes sur scène, preuve que la relève est assurée. Fou rire, détente, antistress… un véritable cocktail de divertissements. Vivement le prochain spectacle !