Il était environ 3 heures de l’après-midi lorsqu’une golf GTI conduite par une mère de famille a pour des raisons inconnues quitté l’autoroute sur la portion Verdun/L’Hermitage en direction d’Ébène pour aller s’écraser en contrebas du talus.
La Golf Volkswagen, qui roulait  à une allure moyenne, environ 85 km/h selon un témoin oculaire qui était dans un véhicule dans le sillage de la voiture accidentée, s’est sans raison valable déportée sur la chaussée à gauche avant de percuter un bloc en béton qui tenait la barrière de sécurité. Ce choc a eu pour effet de faire décoller la voiture qui a véritablement volé sur une distance de trente mètres avant de heurter le sol et de faire deux tonneaux successifs pour finalement tomber sur ses quatre roues sur un chemin en terre parallèle à l’autoroute. Le moteur a été complètement éjecté du véhicule.
Un des passagers, la fille de la conductrice, a été projetée hors de la voiture lors de l’impact avec le sol. Elle a heureusement été évitée par le véhicule poursuivant sa course folle et s’en est sortie avec des multiples blessures dont certaines mineures à la tête. Les trois autres occupants sont eux demeurés dans le véhicule. Une première femme fut dégagée de la voiture et posée à même le sol. La conductrice, consciente, demeura à son volant en attendant les secours alors que le fils de la conductrice est lui sorti indemne de cet accident qui aurait pu, vu les circonstances, avoir des conséquences plus dramatiques.
Cet accident a vite attiré de nombreux badauds mais il faut saluer le dévouement d’une dame (en jaune) et d’un monsieur (conducteur de van de son état), témoins oculaires de l’accident, qui ont porté rapidement secours aux victimes et qui ont fait les démarches nécessaires pour que les secours arrivent au plus vite. Il faut aussi saluer un médecin en civil qui passait par là et qui s’est assuré que les victimes étaient dans un état qui ne nécessitait pas de soins d’urgence sur place.
Une fois n’est pas coutume, la police est arrivée sur les lieux très rapidement grâce à un motard de service qui a immédiatement ameuté ses collègues, arrivés en grand nombre pour aider aux premiers secours. Ce sont eux d’ailleurs qui ont évacué la jeune fille éjectée de la voiture, de façon peu académique certes, mais elle souffrait tellement qu’ils l’ont prise dans leurs bras et l’ont mise dans une voiture de police avant de la diriger vers l’hôpital Victoria où elle a reçu les premiers soins.
Le jeune homme, en état de choc, n’arrêtait pas de demander pourquoi on n’évacuait pas sa mère et la femme qui les accompagnait tout en demandant  où se trouvait sa soeur. Les vrais secours se faisaient attendre et la foule manifestait son impatience.
La première ambulance s’est pointée sur les lieux plus de vingt-cinq minutes après l’accident. Faute d’aménagement sur l’autoroute, elle a dû se diriger vers l’embranchement de Verdun pour revenir sur les lieux du drame. Les trois autres ambulances et un camion de pompiers, également dépêché, sont arrivés sur les lieux du drame cinq minutes plus tard. La police ayant cette fois bloqué le rond-point de l’Hermitage, ils ont pu prendre l’autoroute en sens inverse dans cette portion, ce qui a fait gagner un temps précieux et l’on put alors évacuer l’accompagnatrice. Pour la conductrice, qui faisait preuve d’un calme étonnant, cela a été plus délicat. Il a fallu d’abord l’équiper d’une minerve avant de l’évacuer de son poste de pilotage avec toutes les précautions d’usage.
Les quatre passagers évacués, l’autoroute a retrouvé son ambiance normale, excepté qu’un policier en civil, qui se présenta comme un membre de la CID avant de se raviser, exigea de l’auteur de cet article de connaître son identité. Ce que nous avons évidemment refusé, tout en exhibant notre carte de presse. Nous sommes journaliste, point à la ligne.
Aux dernières nouvelles, les trois passagers blessés qui reçoivent des soins intensifs à la clinique Apollo-Bramwell sont hors de danger.
Par ailleurs, sur la route St-Jean à Quatre-Bornes samedi matin, un piéton de 53 ans, habitant Beau-Bassin, a été percuté par une moto. Il a été admis au Princess Margaret Orthopaedic Centre, où son état est jugé sérieux suite aux blessures essuyées. De son côté, le motocycliste, un Maintenance Officer habitant Palma âgé de 46 ans, a été contrôlé négatif au test d’alcoolémie.
D’autre part, Ramjathan Ramkissoon, 85 ans, habitant L’Escalier, est décédé vendredi soir, 26 jours après avoir été victime d’un grave accident de la route. Le 1er décembre, il avait été admis à l’hôpital après avoir été percuté par une moto alors qu’il traversait la route.