Plus de deux mois après l’introduction du permis à points sur nos routes, l’heure est venue de faire un bilan. Première constatation : on dénombre sept accidents fatals de moins qu’au cours de la même période en 2012. Quant aux speed cameras, elles ont pris plus de 8 000 automobilistes en flagrant délit d’excès de vitesse. Aucun d’entre eux n’a cependant encore atteint la barre fatidique des 15 points, même si deux chauffards s’en rapprochent dangereusement.
Les chiffres compilés au niveau des Casernes centrales indiquent que depuis la mise en application du permis à points, le 10 mai dernier, jusqu’au 25 juillet, pas moins de 8 748 automobilistes ont été flashés par les 16 speed cameras installées dans diverses régions de l’île. De ce nombre, 257 ont été épinglés pour avoir roulé 25 Km/h au-dessus de la limite autorisée, délit passible, selon la Road Traffic act, de 2 à 4 points et de Rs 2 000 d’amende. Notons toutefois que certains contrevenants n’ont pas encore écopé de points ni même payé d’amende. Et pour cause : ce n’est qu’après quelques jours que ceux-ci reçoivent, via la poste, leur « photographic enforcement device notice ». Sans compter qu’ils disposent dès lors de 21 jours pour éventuellement contester cette dernière en entamant des démarches à la police et en cour. Outre ces 8 748 automobilistes flashés, pas moins de 3 700 contraventions ont été dressées contre des automobilistes au cours de la même période, et ce pour d’autres délits « graves » selon la Road Trafic act.
Plus de deux mois après l’introduction du permis à points, aucune suspension n’a toutefois encore été relevée au niveau des Casernes centrales. Selon les chiffres disponibles, deux usagers ont toutefois cumulé plus de la moitié des 15 points entraînant la suspension du permis. Ces automobilistes totalisent en effet huit points sur leur Driving Licence Counterpart (DLC) pour quatre délits, avec des pénalités de 2 points chacun. D’autre part, s’agissant du DLC, environ 413 559 automobilistes ont déjà récupéré ce document. Néanmoins, il demeure quasiment impossible pour les responsables de la Traffic Branch d’avancer le nombre exact d’automobilistes ne s’étant pas encore présentés pour réclamer leur DLC.
Dressant un bilan général du permis à points depuis son entrée en vigueur, les responsables de la Traffic Branch évoquent déjà un « effet positif » en se fondant principalement sur les retombées des accidents fatals. Entre le 10 mai et le 25 juillet de cette année, les autorités ont en effet recensé 22 accidents fatals, contre 29 pour la même période en 2012. « Il y a eu un effet positif du permis à points sur nos routes. Depuis son entrée en application, nous avons noté un changement de comportement de la part des conducteurs. L’introduction du système est positive, surtout dans le sens où la tendance du nombre d’accidents fatals est à la baisse », a précisé le surintendant Deena, de la Traffic Branch, qui intervenait lors d’un point de presse hier après-midi pour annoncer la mise en oeuvre prochaine d’un système de contrôle médical de l’aptitude à la conduite, ainsi que l’élaboration d’un système de dépistage de drogue chez les conducteurs et la mise en place d’un observatoire d’accidentologie (voir texte plus loin).