Le Mondial 2014, c’est l’occasion de dévoiler des aspects méconnus de la réalité du football en termes de diversité, solidarité, défis environnementaux, et d’autres enjeux dans la région de Rivière-Noire. On connaît le côté performance, solidarité, proximité du foot sport fédérateur dans tous les milieux à Maurice. Mais sait-on assez que derrière les émotions vécues par les enfants fans de foot sur le terrain, il y a des valeurs partagées par des partenaires qui veulent soutenir la performance sportive mais aussi favoriser l’accès du sport à tous. Le dimanche 8 juin 2014, un regard citoyen s’est posé sur la région de Rivière-Noire où s’étaient réunis ses habitants autour d’une mini Coupe du monde de football à l’occasion du premier « Foot Samba Festival » organisé par La Balise Marina.
Ce partenaire veut soutenir les valeurs fortes : faire vibrer le grand public, partager la passion du sport, mais aussi de la culture. Quoi de mieux pour répondre aux questions de citoyenneté, d’insertion et de développement durable que d’organiser un évènement unique qui fait partie des initiatives du plan social mis en place par La Balise Marina, qui vise à valoriser la jeunesse et les talents de cette région de l’île, mais aussi à y encourager le sport et la culture. Petit rappel de cette journée d’émotion et de cohésion sociale.
Les activités sportives et culturelles ont commencé par un défilé sur le modèle du Carnaval de Rio. La partie officielle a suivi.
Douze équipes de jeunes joueurs de la région (Tamarin, Rivière-Noire, Petite Rivière-Noire, La Gaulette, Le Morne, Coteau Raffin, Chamarel, Case Noyale, Remi Ollier) âgés entre 11 et 13 ans, se sont affrontées à l’occasion de cette mini Coupe de monde. Le public présent a soutenu les équipes réparties en pool de 3 pays pour jouer chacune 3 parties de 7 minutes. Dominic Dupont, directeur général de La Balise Marina, a déclaré que cet événement fait suite à un plan social élaboré pour la région : “Le succès de la première édition de ce festival régional, tant au niveau des participants qu’au niveau de l’assistance, nous encourage à lancer d’autres initiatives de la sorte dans le but de réunir tout le monde autour des loisirs…” Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, invité d’honneur du festival, a fait ressortir l’aspect performance du foot : “J’encourage les jeunes footballeurs à se démarquer au travers de ce genre de compétition. J’ai été moi-même entraineur dans cette région et je peux vous assurer qu’avec volonté et détermination, vous arriverez à vous surpasser et à offrir une vie meilleure à votre famille…” C’est l’équipe du Morne, aux couleurs de l’Argentine, qui s’est imposée à l’issue de la mini Coupe du monde. Joe Ramalingum, entraîneur de cette équipe a déclaré : “C’est la première fois que nous participons à une compétition de ce niveau. C’est grâce à notre motivation et au soutien des familles venues nous encourager que nous avons pu accéder à la finale contre l’équipe de Remi Ollier, qui portait les couleurs de la France…”
Autre temps fort de la journée : le match de gala opposant l’équipe de Grande-Rivière-Noire Football Club (division régionale) à celle de Petite-Rivière-Noire Football Club (1ère division). C’est l’équipe de Petite-Rivière-Noire qui a remporté la victoire. Concernant la partie culturelle, le public a salué les performances de la « Dance Academy », des groupes « RacineRivière-Noire » et « Tipik La Preneuse » et de Jasmine Toulouse, artiste reconnue au niveau national. Tian Corentin, de son côté n’a pas démérité par son concert. Cette mini Coupe du monde a été un bel exemple de solidarité citoyenne à travers un projet social.