Après l’ouverture d’un premier mur d’escalade intérieure à Bagatelle en août, un deuxième a vu le jour à Plaine-Verte le mois dernier. Une initiative de Umayr Beeharry soutenue par ses amis d’Adrenaline Seekers et du club iTeam. L’activité a été officiellement lancée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo.
À quelques pas de l’église St François d’Assises à Plaine-Verte, plus précisément au N° 2 de la rue Canal, la salle abritant le club de jeunesse iTeam accueille un mur d’escalade de 4 mètres 10 de haut et de 6 mètres de large. Il est constitué de plusieurs panneaux à dimensions et inclinaisons — vers l’intérieur ou l’extérieur — différentes selon le degré de difficulté proposé. Plusieurs voies sont dessinées. M. Beeharry indique qu’elles peuvent être modifiées en fonction des demandes. « Si certaines personnes ont déjà tout fait et veulent essayer une nouvelle route on apporte des modifications », soutient l’instigateur du projet. En outre, le sol est tapissé d’éponges destinées à absorber le choc en cas de chute. M. Beeharry conseille par ailleurs à chaque débutant d’être accompagné d’une personne. « Celle-ci pourra garder un oeil sur lui et en cas de chute, elle l’aidera à amortir le choc en le tenant par la taille. » Les techniques d’escalade y seront également enseignées. « Les gens pourront s’essayer à l’activité et s’ils aiment, ils pourront apprendre les techniques. »
Umayr Beeharry note cependant qu’à ce jour, il est difficile d’avoir les équipements nécessaires, comme des chaussures adaptées ou encore la poudre de magnésie qui sert à résorber la transpiration pour pratiquer l’activité à Maurice.
L’installation de ce mur a pour but de faire connaître l’escalade auprès des férus de sports extrêmes à Maurice, fait ressortir l’instigateur du projet. Pour son ami Waahid Joomun, elle vient s’ajouter aux autres activités du centre dont le but est d’intéresser les jeunes aux loisirs sains. Selon Umayr Beeharry, il se crée aussi une ambiance d’amitié et de solidarité chez les participants.
Formation en Angleterre
Âgé de 22 ans, Umayr Beeharry a été initié à l’escalade intérieure il y a un an, lors de son séjour en Angleterre où il effectue des études de génie civil à l’University College of London. « Nous pratiquons au Castle Climbing Centre », raconte notre interlocuteur qui entamera bientôt sa troisième année d’études.
De retour au pays pour des vacances, il communique son goût pour l’aventure à ses cousins et ils commencent à organiser des sorties couplées d’activités en plein air comme le canoying ou les descentes en rappel. Entretemps, au cours d’une rencontre fortuite dans la rue, Umayr Beeharry partage ses passions avec Waahid Joomun et ses amis du club iTeam et leur parle de son projet de mettre en place un mur d’escalade. Petit à petit, l’idée commence à prendre corps et avec le soutien technique d’un expert britannique, ils font le design du mur. C’est en mars de cette année. L’achat du matériel, notamment, les crampons en résine se fait en Grande-Bretagne. Le mur est, quant à lui, construit à partir de bois marin. Avec un investissement de Rs 150 000, soutenu par des sponsors, le projet se concrétise et attire de plus en plus de passionnés et de curieux. Umayr Beeharry précise cependant que pour le moment, même s’il y a une demande de la part des filles, l’activité est réservée aux garçons, à partir de 8 ans. « Nous souhaitons proposer des séances séparées pour les filles. Nous n’avons pas encore trouvé un créneau. Il faut aussi une monitrice », soutient-il. Les mineurs doivent cependant avoir l’autorisation des parents.