Cela aurait pu constituer la saison de tous les bonheurs pour Richarno Colin. Il aura suffi d’une blessure au plat du pied, au retour des Jeux d’Afrique, pour que le boxeur de la catégorie -64 kg soit privé d’une participation aux championnats du monde. Une première épreuve qualificative pour les Jeux Olympiques de Londres. Il reste à espérer que ce ne soit que partie remise pour celui qui a particulièrement brillé cette saison. Médaillé d’or à la Bocksai Cup en Hongrie, au Tournoi de la zone 4 d’Afrique, aux championnats d’Afrique, aux Jeux des îles et aux Jeux d’Afrique, le sportif de l’année 2011 du Mauricien a définitivement surfé sur la vague du succès cette saison.
L’entraîneur national, Judex Bazile, se dit heureux de la montée en puissance de son poulain. « Richarno a réalisé une saison extraordinaire. Sans doute la meilleure de sa carrière jusqu’ici. Il a définitivement mûri, et cette qualification olympique aurait pu constituer la cerise sur le gâteau. »
Il s’attend que Colin soit encore plus performant. « Il a beaucoup travaillé depuis les Jeux du Commonwealth tenus l’année dernière et a pris davantage confiance en ses possibilités. De par son palmarès, il devrait obtenir sa qualification olympique. Un podium ? Pourquoi pas, mais il faudra procéder étape par étape. » Judex Bazile avance toutefois des conditions. « Il faut qu’il maintienne le même rythme, la même hygiène de vie et le même tempérament. À partir de là, tout deviendra possible. »
Pourtant, rien ne prédestinait le fils aîné de Jean-Claude et Rosemay Colin à une si remarquable percée au niveau du noble art. Lui qui brillait au sein de l’école de foot d’Henrietta et dans les épreuves de cross-country. Puis, les combats de Mike Tyson à la télévision, de même qu’une rencontre avec Jean-Claude L’Éveillé, alors entraîneur régional à Henrietta, l’orienteront vers une nouvelle discipline sportive. « Cela a été une découverte. Cela m’a fait tout bizarre quand j’ai mis les gants la première fois. »
Même si les parents ne sont nullement au courant du choix de leur fils, il n’empêche que le jeune Richarno aborde sans complexe sa première compétition. Aux Jeux de l’Avenir, il se retrouve sur la première marche du podium dans la catégorie -27 kg et décroche la palme de meilleur boxeur. Vers la fin des années 1990, la fusée Colin était lancée…