Ils ont été nombreux les athlètes et dirigeants sportifs à avoir brigué les suffrages lors des dernières élections municipales. Si certains ont mordu la poussière, en revanche d’autres ont brillamment obtenu la confiance des citadins, à l’image de l’ancien champion du monde de boxe française et membre du MMSD, Mario Bienvenu, qui s’est même vu confier les responsabilités de maire de Curepipe. La rédaction sportive de Week-End a pris contact avec ces conseillers fraîchement élus. Même s’ils sont de différents bords, voire de différentes couleurs politiques, ils partagent tous le même combat qui est de redynamiser le sport au sein de leurs villes respectives.
A Curepipe, plus précisément à Cité Atlee, Mario Bienvenu est une icône. Engagé dans le social et surtout reconnu comme le champion du monde de boxe française en 2002, il a devancé ses adversaires dans le Ward 4 pour terminer en tête de liste. Celui qui n’avait pas été élu pour sa première participation en 2005 se dit cette fois tout heureux de la confiance des Curepipiens. « Si j’ai été élu, c’est avant tout grâce aux Curepipiens et à mon leader Eric Guimbeau que je remercie. Je suis très content de ce soutien. J’ajouterai que si je suis là c’est surtout pour poursuivre le travail au niveau social », a déclaré Mario Bienvenu.
Le nouveau maire de Curepipe a indiqué que c’est une occasion à saisir pour continuer à partager son savoir-faire, voire son expérience, avec les sportifs. « Mon objectif est de promouvoir toutes les disciplines sportives confondues et ce, auprès des jeunes et des personnes âgées.  » Il dit également prôner une utilisation maximale du gymnase de Curepipe, à Trou-aux-cerfs. « Je veux que ce gymnase soit accessible à tous les Curepipiens. Mon objectif est aussi de veiller à ce que les jeunes puissent participer à des activités à travers l’organisation de plusieurs tournois. Car actuellement, je trouve qu’il n’y en a pas. Le niveau du sport curepipien est en baisse et il est important qu’on retrouve cette flamme », a-t-il souligné.
Si Mario Bienvenu n’est plus au devant de la scène sportive, en revanche, celui élu en tête de liste dans le Ward 3 à Quatre Bornes est bien actif sur le plan du sport national. Car ce n’est autre que Raj Gaya, président de l’AMB (Association mauricienne de Badminton),  secrétaire-général de la CAB (Confédération africaine de Badminton) et membre de la FIB (Fédération internationale de Badminton).
Pour le représentant de l’Alliance MMM-MSM, cette victoire va lui permettre de continuer à faire ce qu’il fait depuis des années, soit promouvoir le sport dans son ensemble. « J’ai déjà été conseiller à Quatre Bornes, il y a quelques années (1996)  et les citadins se souviendront des changements que nous avions apportés. Cette fois encore, ce sera avec la même motivation qu’on va servir le sport et les jeunes de la ville », a-t-il fait remarquer.
Pour ce faire, a-t-il ajouté, il est très important que les sportifs aient de quoi meubler leur temps libre et ce, à travers l’organisation de plusieurs activités. A la question de savoir ce qu’il en sera de la réouverture de la piscine située au complexe Jean Roland Delaître, Raj Gaya a indiqué que le Conseil municipal se penchera prochainement sur la question. Quant à savoir si son poste de président à l’AMB n’est pas en contradiction avec son rôle de conseiller municipal, Raj Gaya a déclaré: « Selon le Sports Act et les règlements internes de la fédération, rien ne dit que je ne peux le faire. « 
A une autre question pour savoir si cela lui posait un problème s’il était à nouveau élu président de l’AMB, il a indiqué: « Cela ne me pose pas de problème. A titre d’exemple, le président de la fédération indienne de badminton est un parlementaire, alors que le ministre des Sports du Sénégal est aussi le président de Confédération africaine d’Escrime. »
Le cas de Martine Bistoquet est différent de celui de Mario Bienvenu et de Raj Gaya. Car celle-ci n’est autre que la capitaine de Tranquebar Black Rangers et de la sélection nationale de volley-ball. « Je fais du social à Tranquebar dans le sens où je m’occupe des enfants et aussi des juniors de l’équipe de volley-ball de la localité. Le Dr Rashid Beebeejaun m’a approchée pour être candidate et je me suis dit pourquoi pas. J’ai obtenu la confiance des citadins – 3ème dans le Ward 4 à Port-Louis avec l’Alliance Ptr-PMSD – et je suis très contente. Cela va me permettre d’élargir mon champ d’action », a-t-elle déclaré.
L’expérience au profit des jeunes
Quant à savoir si elle s’attendait à être élue, elle a répondu: « Je ne vais pas dire que je suis surprise par mon élection ou encore que je m’attendais à être élue. Je dirai tout simplement que les citadins ont reconnu mon travail. Je pense aussi que c’est une juste récompense, voire une reconnaissance, par rapport à tout ce que j’ai accompli jusqu’à présent tant au niveau social que sportif », a-t-elle précisé.
Pour Martine Bistoquet (Alliance Ptr-PMSD), le sport ne se limite pas qu’à Tranquebar et l’objectif est de faire profiter son expérience aux jeunes de la capitale. Elle veut également permettre à Port-Louis de retrouver sa valeur sportive et pour ce faire, a-t-elle indiqué, il est important d’organiser des activités comme dans le passé, notamment du style des inter-villes. « Même si nous sommes en minorité au sein du Conseil municipal, on va apporter nos idées et ce, dans l’intérêt des sportifs et des jeunes », a-t-elle avancé.
A Beau-Bassin/Rose-Hill, Philippe Boudou a été élu en tête de liste sous la bannière MMM-MSM dans le Ward 2. Celui qui a été président du club omnisports de la ville, soit l’Union Sportive BB/RH, n’occupera prochainement plus ce poste et siégera en tant que simple membre. Car désormais, il deviendra le président de la Commission Bien-Être des villes soeurs et compte sur le soutien du maire, André Toussaint, pour rendre à la ville ses lettres de noblesse surtout au niveau sportif. « Nous sommes passés par des moments très difficiles au cours de ces sept dernières années. Les clubs ont  beaucoup souffert et ont eu du mal à exister. Qui plus est, l’état des infrastructures laisse à désirer. Au niveau de l’organisation des activités, il n’y a pas eu grand-chose », a-t-il déclaré.
Redonner des couleurs au sport des villes soeurs
S’il a décidé d’être candidat, c’est en raison des problèmes évoqués. Philippe Boudou compte ainsi apporter son expérience et son vécu pour relancer le sport, a-t-il dit, à tous les niveaux, que ce soit au niveau de la masse ou de l’élite. « Nous allons tout mettre en place, afin que les jeunes et les moins jeunes trouvent leurs places dans l’organisation des activités sportives. Nous allons incessamment faire une tournée des infrastructures pour un état des lieux. Par la suite, nous ferons de notre mieux pour qu’elles retrouvent leurs éclats d’antan », a-t-il souligné.
A noter que les tentatives de la rédaction sportive de Week-End pour contacter l’ancienne championne de badminton élu en tête de liste dans le Ward 3, à Beau-Bassin/Rose-Hill sous les couleurs de l’Alliance MMM-MSM, Karen Foo Kune, sont restées vaines. Selon nos informations, elle se trouve actuellement à l’étranger.