Le Sports Act a fait débat au Parlement et continue à le faire en dépit de la promulgation d’une nouvelle législation sportive. La Fédération internationale de football (FIFA) soutient la Mauritius Football Association (MFA) quant à certaines mesures apportées qui affecteront le football.
Dans une correspondance envoyée à la MFA le 13 décembre dernier, le secrétaire général adjoint de la FIFA, Markus Kattner, a indiqué que «We remind you that all FIFA Member Associations must manage their affairs independently with no influence from third parties in compliance with articles 13  and 17 of the FIFA Statutes. As such, there are certain aspects of the Sports Bill 2003 that would seem to be incompatible with the FIFA Statutes and would therefore require attention. We also took note of the comments of the MFA sent to the Ministry and we deem that they do not answer completely the questions raised by the Sports Bill», soutient-il.
Selon la MFA, la FIFA compte venir à la charge afin de trouver  les moyens afin que ces nouvelles lois n’affectent pas le fonctionnement du football en général. «Nous avons des réserves sur les nouvelles lois. La FIFA est au courant et n’est pas d’accord elle aussi. On peut s’attendre à une présence de l’instance de Zurich dans les prochains jours à Maurice pour rencontrer le ministre de la Jeunesse et des Sports sur le nouveau Sports Act», a indiqué un dirigeant.
A la MFA, on laisse également entendre que le projet d’une ligue semi-professionnelle n’existe pas dans les plans de la FIFA ou encore de la MFA. Il se trouve que l’accord de Wolmar de 2008 indique clairement qu’il faut aller de l’avant avec la professionnalisation.
«As a result, FIFA recommends the holding of a meeting with the concerned authorities in order to discuss the provisions of the Sports Bill which are problematic and to iron out compatible legislation if possible», a précisé encore Markus Kattner.
Selon nos informations, des négociations sont en cours afin que la FIFA  délégue un représentant afin de tirer au clair certains points jugés incompatibles.