Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, s’est retrouvé à la même table des discussions, mercredi à son ministère à Port-Louis, que les membres de la Mauritius Football Association. L’objectif était de mettre à plat certains points concernant le Sports Act et aussi se pencher sur l’organisation d’une ligue semi-professionnelle et un retour des équipes à caractère communal. Aucune décision n’a été prise à ce sujet et selon le communiqué du MJS, tout laisse croire que les choses devraient se dégager le mois prochain, à l’issue de la visite des représentants de la Fédération internationale de Football Association (FIFA).
C’est à l’issue d’une réunion marathon qui aura duré quatre heures que le ministre Ritoo et les membres de la MFA sont arrivés à un « Joint Declaration ». Un document signé par le Permanent Secretary au ministère de la Jeunesse et des Sports, Dev Phokeer, et le président de la MFA, Samir Sobha. Il n’empêche que, comme souligné plus haut, tous les points noirs n’ont pas été éclaircis, notamment en ce qui concerne un retour du football communal dans le paysage sportif local, comme préconisé par le gouvernement. Selon une lecture de la situation, on constate que la position de la fédération sur ce sujet n’est pas claire, puisque à aucun moment dans le  communiqué mention n’est faite concernant la position de la MFA.
Comme toute fédération qui se respecte, la MFA aurait dû faire part de sa position sur cette affaire, étant  seule responsable de toute prise de décision concernant le sport roi. Selon les informations dont nous disposons, cette fédération n’a également pas fait de contre-proposition, mais s’est uniquement contenter de faire du « editing ». A bien comprendre, ce sont donc les représentants de la FIFA, attendus le mois prochain, qui devraient aider à voir plus clair sur le Sports Act.
Dans la « Joint Declaration » du 8 janvier, il est indiqué que la MFA  « is in principle agreeable » au projet visant à mettre sur pied une ligue semi-professionnelle. Ce que nous retenons aussi, c’est que le MJS et la MFA ont tous deux accepté de mettre sur pied un groupe de travail conjoint pour l’application de ce projet. L’autre point abordé au cours de cette rencontre demeure le football féminin. La MFA a confirmé l’existence d’une structure pour cette catégorie et a affirmé que 24 clubs sont en activité.
Selon la « Joint Declaration », la fédération a ajouté qu’un comité « has been set up » pour voir dans quelle mesure dynamiser le football féminin surtout dans l’optique des Jeux des Îles de l’océan Indien de 2015, à l’île de La Réunion. On indique aussi que ce comité « will be made of » des représentants de la fédération du MJS, de la DTN et de la Commission de la Santé et des Sports de Rodrigues.
Pour ce qui est du football au niveau des jeunes, il a été noté que certains obstacles font que le développement enclenché n’opère pas comme il se doit. Il est aussi indiqué que le Youth Football tombe sous le Centre technique François Blaquart et « is supposed to be financed » par la ‘Fondation pour la formation de football’ sous la responsabilité de Vincent Rogers. La MFA a, elle, accepté de mettre sur pied un National Technical Committee pour le développement du Youth Football. Les aspects financiers pour cela seront analysés conjointement par la fédération et le MJS. Selon la « Joint Declaration », le but de cette démarche est de donner au Youth Football la reconnaissance voulue et une nouvelle dynamique.