L’athlétisme, le tennis et le volley-ball ont dominé les débats au cours de la première édition de la Sports Award Night organisée par la municipalité de Quatre-Bornes. À la salle des fêtes de cette municipalité vendredi dernier, l’athlétisme a décroché trois prix, contre deux au tennis et au volley-ball chacun. Reste que les deux principales récompenses, à savoir celles concernant le Best Male Athlete et le Best Female Athlete sont revenues à l’athlétisme, par l’entremise de Jean-Luc Vilbrim et Annabelle Lascar.
En somme, cela a été une première réussie au niveau organisationnel, la seule fausse note demeurant l’absence de trois ministres pourtant invités, à savoir Devanand Ritoo (Jeunesse et Sports), Hervé Aimée (Administrations régionales) et Xavier-Luc Duval (Finances et également député de la circonscription). Les seuls députés présents étaient Kavi Ramano et Josique Radegonde.
Cette soirée a également constitué l’occasion d’offrir un hommage appuyé à quatre dirigeants sportifs de la ville qui ont disparu, à savoir, Ram Narainen (arbitre international et Chief Welfare Officer), Reynolds Malabar (entraîneur d’athlétisme), Mario Zuel (footballeur au sein de la Fire Brigade et de la sélection nationale) et Guy Félix (physiothérapeute). La soirée a également été agrémentée par une démonstration de kyokushinkai, de sketches de la troupe Komiko, et d’un spectacle de Dany Farla et ses danseuses.
Au cours de son allocution, Danen Beemadoo, maire de la ville des fleurs, s’est appesanti sur le fait que le sport occupe une place primordiale dans les activités de la municipalité. « Les sportifs bénéficieront de tout mon soutien afin qu’ils puissent s’épanouir dans leurs disciplines respectives », a-t-il souligné. Dans ce contexte, il a lancé un appel au gouvernement afin que l’aide financière accordée aux clubs sportifs soit inclus au niveau de la Corporate Social Responsibility (CSR) et aux sociétés de la ville pour qu’elles réservent une certaine partie de leur budget afin de parrainer les équipes de la ville.
Un regard sur les récipiendaires permet de constater que certains ayant brillé aux récents National Sports Awards se sont de nouveau retrouvés à l’avant-plan, à l’image de la tenniswoman Amélie Boy désignée Most Promising Sportswoman, Lindsay Wilson (Best Coach) et le Quatre Bornes VBC (Best Team).
Le sacre de Jean-Luc Vilbrim ne constitue pas une surprise, vu qu’il s’était particulièrement distingué l’année dernière au niveau du cross-country avec une double consécration au niveau de la ligue et du championnat. Il s’était également imposé lors du 21 km Orange et a obtenu la 42e place lors du Marathon de Paris.
Il a d’ailleurs axé sa préparation sur cette échéance prévue en avril. « Je continue à m’entraîner sérieusement, tout en participant à quelques étapes de la Ligue de cross. Le Marathon de Paris demeure une échéance à court terme et je remercie mon entraîneur et mes parents pour leur soutien ».
De son côté, Annabelle Lascar avait fait montre de son potentiel lors de son stage en France, avec des succès remportés au 800 m lors des interclubs de Nancy et au meeting de Grenoble. Elle faisait également partie de l’équipe du relais-marathon organisé par l’Association des autorités urbaines. Certes déçue de n’avoir pu obtenir un podium aux Jeux de la Francophonie, Annabelle Lascar s’attend à mieux cette saison. « Je compte redoubler d’efforts en vue des Jeux du Commonwealth et des championnats d’Afrique. À plus long terme, il faudra penser aux Jeux des îles ».