Après près de treize heures de débat, dont neuf, hier, le Sports Bill présenté par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, a été voté en deuxième lecture à l’Assemblée Nationale. Avec 32 amendements mineurs, ce projet de loi a été promulgué à 00 h 54 ce matin. Toutefois, au moment du summing-up du ministre sur le coup de minuit, les membres de l’opposition ont effectué un walk-out. Cette séance a également été marquée par de vifs échanges aux alentours de 22 h 40 entre le ministre des Technologies, de l’Information et de la Communication, Tassarajen Pillay Chedumbrum et le député de l’opposition, Veda Balamoody. Ce qui a nécessité une intervention énergique du speaker, Razack Peeroo.
C’est donc après l’intervention du député de l’opposition, Steve Obeegadoo, soit le dernier des vingt-un intervenants sur ce projet de loi, que les membres de l’opposition ont décidé de quitter l’hémicycle. Auparavant, les débats ont été empreints de passion et de quelques dérapages, notamment sur le retour aux clubs d »antan, sujet évoqué dans du budget présenté le mois dernier par le ministre des Finances, Xavier-Luc Duval. Les membres du gouvernement (Reza Issack, Vasant Bunwaree, Mukeshwar Choonee, Tassarajen Pillay Chedumbrum) se déclarant favorables, et ceux de l’opposition (Nando Bodha, Satish Boolell,  Lysie Ribot, Adil Ameer Meea, Joe Lesjongard, Rajesh Bhagwan, Reza Uteem et Steve Oobeegadoo) exprimant leurs craintes d’un retour au communalisme et à la violence dans les stades et leurs alentours.
Reste que lors de son summing-up long de 45 minutes, Devanand Ritoo a d’emblée qualifié ce nouveau Sports Act « de loi moderne et avant-gardiste ».. De ce fait, il dit s’attendre désormais à ce que le sport mauricien passe à la vitesse supérieure et que nos sportifs atteignent des sommets. « Nous devrons prendre le taureau par les cornes afin d’assainir le sport », a-t-il souligné, tout en insistant sur le fait que les sportifs de Rodrigues ne seront pas négligés dans ce nouveau projet de loi. D’où une rencontre prochaine avec la Commission des Sports de cette île. Le ministre s’est ensuite élevé contre « ces pyromanes qui attendent la suspension de Maurice par le Comité International Olympique (CIO) et ces oiseaux de mauvais augure qui se sont servis de subterfuges pour retarder l’adoption de ce projet de loi ». C’est ainsi qu’il a maintenu avoir agi de concert avec le CIO et que le Sports Bill présenté se trouve être les résultats de consultations avec cet organisme. « Les commentaires de Jérôme Poivey (NDLR-représentant du CIO) ont été pris en considération et nous avons agi en conformité avec la Charte Olympique », a-t-il ajouté.