Depuis les 5 et 6 octobre, l’île Maurice a rajouté deux noms à son tableau de champions du monde : Fabrice Bauluck et James Agathe. Deux nouvelles “stars” du sport mauricien acclamées en héros, comme le furent Stephan Buckland, Eric Milazar, Bruno Julie, Mario Bienvenue, David Li Yuen Fong et d’autres qui ont brillé au niveau mondial. Pour ces héros, une fois les clameurs tues, la vie finit toujours par reprendre son cours normal…
Après avoir décroché une médaille de bronze lors du championnat du monde seniors de kickboxing au Kyrgyzstan en 1999, Bruno Lacariate a repris ses outils pour regagner un des chantiers où il travaillait. Maçon, le champion exerce toujours cette profession. Quand les choses ont repris leur place autour de lui, Bruno Julie, seul médaillé olympique mauricien, a remis son uniforme pour se poster comme vigile dans l’un des sites où la compagnie qu’il emploie assure la surveillance. Le discret mais vaillant Eric Milazar a pris sa retraite sportive mais n’est pas pour autant loin des pistes, puisqu’il s’est reconverti en préparateur physique. Ce Rodriguais a été le seul Africain à avoir réalisé le trois à la suite au 400m aux championnats d’Afrique (2000 à 2004), sans oublier sa cinquième place aux championnats du monde à Edmonton en 2001. Alors que la fièvre qu’il provoquait s’est calmée, Stephan Buckland est aujourd’hui Personal trainer et gagne également sa vie à travers le business de restauration dans lequel il a investi. On se souviendra qu’il a été triple médaillé d’or au 100m, 200m et relais 4x100m aux Jeux de la Francophonie à Ottawa en 2001, sans oublier sa 6e place en finale du 200m aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004.