Les conduites à risques se développent généralement durant l’adolescence. Les sports extrêmes, qui sont particulièrement prisés par les jeunes, sont une illustration des conduites qui se définissent comme un engagement répétitif dans des situations dangereuses. D’où provient donc cette envie d’atteindre l’extrême ? Que recherchent ceux qui les pratiquent ? Pourquoi prendre autant de risques ? Certains répondent qu’ils s’amusent, qu’ils « s’éclatent ». Rencontre avec quelques-uns de ces jeunes sportifs passionnés qui repoussent leurs limites et réalisent de véritables prouesses techniques et physiques. Robert Kovacs et Maxim Habanec, deux champions internationaux, Sébastien Frivet, amateur de trial à Maurice, ainsi que Vincent et Stéphane Fontaine, deux Réunionnais, parlent de leur passion. Rappelons que les sports extrêmes demandent beaucoup de pratique, exigent des précautions strictes et sont déconseillés aux enfants.
Les sports extrêmes désignent des activités sportives dangereuses et pouvant exposer à des blessures plus ou moins graves. Ces sports sont le plus souvent pratiqués par une population jeune. Dans cette catégorie, nous retrouvons par exemple des sports mécaniques (moto-cross, rallye, slalom en avion, F1), des sports de glisse (surf, snowboard, skateboard, ski), des sports de saut (parachute, base-jump, plongeon, chute libre) ainsi que d’autres comme l’escalade ou le VTT… Même si la notion d’« extrême » reste subjective, ces sports ont néanmoins la vitesse, la hauteur, l’engagement physique, le besoin de matériel spécifique et, surtout, la recherche d’adrénaline comme points communs.
Le goût du risque, de la nature et de l’aventure font partie de l’essence même des sports de glisse. Plus le risque est grand, plus il y a d’adrénaline, et plus il y a de mérite. Le goût du risque, c’est aussi l’idée de la lutte et de la découverte. Les sports extrêmes possèdent des valeurs riches et qui leur sont propres, telles que le challenge, le dépassement de soi, la vivacité, l’innovation, la liberté, l’esthétisme ou encore la créativité. Ainsi, les sports extrêmes représentent généralement un moyen d’évaluer et de repousser ses limites dans l’objectif d’apprendre à se connaître, mais aussi de se différencier des autres et d’accéder à une identité singulière.