Incapable d’utiliser le budget de Rs 2M alloué par le ministère de la Jeunesse et des Sports depuis l’annonce de la création du National Council for Sports in Schools and Universities (NCSSU) dans le Sports Act 2016, la Mauritius Secondary School Sports Association (MSSSA) se retrouve, depuis juin dernier, dans une position inconfortable. Avec l’organisation des compétitions de juin à septembre dernier qui a dû suivre son cours, la MSSSA se retrouve désormais avec des dettes impayées sur les épaules. Selon son secrétaire-administratif, Anand Sukhraj, une réunion a eu lieu mardi au MJS entre les différentes parties concernées et il nous revient que des développements sont attendus pour bientôt, afin de décanter la situation.
Pour celui qui a été présent depuis la création de la MSSSA en 1972, alors qu’il était professeur d’éducation physique, la situation présente est loin d’être réjouissante. « Il est vrai de dire que nous manoeuvrons dans le dur depuis juin dernier en étant pas capable d’utiliser le budget mis à notre disposition par le MJS. D’autant que nous avions des compétitions à organiser dont les inter-collèges nationaux, le tournoi de football, aussi bien que le mini foot et le mini volley. Nous nous sommes endettés et sommes incapables d’honorer ces dettes tant que les fonds ne seront pas débloqués », a-t-il déclaré.
Selon Anand Sukhraj toutefois, il se pourrait que la situation se décante bientôt et ce, à l’issue de la réunion qui a eu lieu mardi dernier entre le MJS et les différentes parties concernées, dont la MSSSA. « Notre président était présent à cette réunion et il a été indiqué que des développements interviendront bientôt. Donc, on attend », a-t-il fait remarquer. Anand Sukhraj a ajouté que jusqu’ici, les Rs 2M du MJS n’ont pas pu être utilisés contrairement aux Rs 900 000 qu’allouent annuellement le ministère de l’Education à la MSSSA. « Nous espérons que la situation se débloquera au plus vite, afin de nous permettre de fonctionner en toute sérénité. »
Le NCSSU une bonne chose, à condition…
D’autre part, Anand Sukhraj a expliqué que la création du NCSSU intervient après la promulgation du Sports Act 2016 et il est même stipulé qu’elle sera responsable de l’organisation des sports scolaires au niveau du primaire, secondaire et tertiaire. Un comité sera nommé à cet effet et comprendra un président, un représentant du MJS, un autre du ministère de l’Education, un du MSSSA et quatre autres membres. « A partir de là, c’est le NCSSU qui aura désormais la charge de gérer le budget de Rs 2M qui était alloué à la MSSSA. Il est aussi mentionné dans le Sports Act que la NCSSU et la MSSSA travailleront en étroite collaboration notamment pour ce qui est de l’organisation des compétitions au niveau du secondaire », a-t-il fait ressortir.
 Anand Sukhraj a ajouté que, selon lui, la création du NCSSU est une bonne chose, à condition qu’il y ait une bonne planification et des objectifs bien précis. « Dans le passé, il n’y a eu que la MSSSA, responsable des activités sportives au niveau secondaire. En revanche, il n’y avait pas grand-chose en termes de structure pour l’organisation des compétitions au niveau primaire et tertiaire. Avec le nombre grandissant des universités à Maurice, on pourra désormais avoir des compétitions et même participé aux universiades qui se déroulent à l’étranger », a-t-il indiqué.
 Pour ce qui est des plus jeunes, Anand Sukhraj pense qu’un vide sera comblé au niveau primaire. « Avec l’avènement du nine year schooling, une structure sera mise en place pour l’organisation des compétitions. Si le NCSSU arrive à bien se structurer, ce sera une bonne chose pour le sport dans son ensemble. Car désormais, le sport scolaire sera vivant de la base jusqu’au tertiaire. Mais comme je l’ai précisé, il faut une bonne planification et des actions bien définies pour que le projet soit une réussite », a-t-il conclu.