L’iSPA Mauritius Squash Open 2014, qui s’est tenu sur cinq jours (20-24 octobre) a vu la victoire du Réunionnais Billy Paton sur son compatriote Fabien Tessier au terme d’une rencontre très disputée, 3-2 (11-13/11-9/11-8/7-11/11-9) au Suffren Hotel. À noter que le vainqueur était la tête de série du tournoi et le finaliste malheureux de la dernière édition,  qui s’était fait battre par le Sud-Africain Christo Potgieter en trois manches après 21 minutes de jeu.
Le spectacle était au rendez-vous vendredi lors de la finale de l’iSPA Mauritius Open 2014 opposant les deux Réunionnais, Billy Paton à Fabien Tessier. Cette finale était très attendue par le public car elle mettait aux prises les têtes de série no 1 et 2 du tournoi. « Le début de la rencontre a été un chassé croisé continuel, aucun des deux joueurs n’arrivant à faire un break décisif. Malgré une balle de manche à 11-10, Billy Paton a finalement laissé passer sa chance et Fabien Tessier en a profité pour empocher une précieuse première manche (11-13).  La seconde manche est repartie sur le mème rythme mais a vu Billy égaliser à une manche partout (11-9). En emportant le troisième set (11-8), il devait certainement penser avoir fait le plus dur. Tessier, en compétiteur aguerri, est cependant parvenu à revenir et à égaliser à 2 manches partout (7-11), profitant aussi d’un moment d’agacement du no 1 du tournoi sur deux décisions d’arbitrage qu’il a jugé injustes. Heureusement pour lui, il a repris ses esprits et sa marche en avant pour finalement l’emporter lors de la cinquième manche et gagner cette finale de l’édition 2014 du iSPA Mauritius Squash Open », explique Adrien Wehrli, secrétaire général du Mauritius Squash Rackets Association (MSRA).
Il soutient, « Je tiens à dire un très grand merci aux sponsors et à nos deux finalistes pour avoir offert un squash de très haut niveau aux spectateurs présents. Nous vous donnons à tous rendez-vous, non pas dans dix ans, mais l’année prochaine pour la 4ème édition du ISPA Mauritius Squash Open ». En ce qu’il s’agit de la petite finale, c’est Pascal Lincou qui a pris la troisième place en prenant la mesure de notre compatriote Christian Bezandry, 3-2 (11-9/11-6/8-11/8-11/11-7). « Les deux premières manches ont vu un scénario identique avec Pascal Lincou inscrivant 5 points de suite (de 0-1 à 5-1) lors de la première et 6 points de suite lors de la seconde manche (de 3-3 à  9-3). On ne vendait pas cher alors la peau de Christian Bezandry à ce moment de la rencontre, lui qui affichait des signes de crispation inhabituels. Lincou lui était pleinement en contrôle de la rencontre. La troisième manche commença par un chassé-croisé jusqu’à 4-4. C’est à ce moment que Lincou a été victime d’un incident. Il a marché sur le pied de christian et s’est tordu la cheville, ce qui a conduit à une interruption momentanée de la rencontre », explique Adrien Wehrli.
Ce dernier poursuit, « À la reprise, privé d’une part de sa mobilité, il a vu la troisième manche lui échapper. Lors de la quatrième, Bezandry a tout de suite mis la pression pour marquer 5 points de suite (de 1-1 à 6-1). Malgré un retour progressif de son adversaire, il a su garder un peu d’avance pour enlever cette manche (2-2). Le début de la manche fatidique a vu notre compatriote égaliser à 2-2 puis s’envoler en scorant les 4 points suivants (6-2). On pensait alors dans son camp que le plus dur était fait. C’était sans compter sur la hargne de Pascal Lincou et une fébrilité soudaine de Christian Bezandry que le premier nommé allait faire la différence. De 6-2 en faveur de Christian, le score est alors brutalement passé à 9-6 pour Pascal. 7 points d’affilée, trop pour permettre à Christian de revenir. Il perd la cinquième manche 11-7 et donc la rencontre 3-2. Il sera passé tout près de l’exploit. »