Avec trois mandats à son actif – de 1993 à 1994, 1997 à 1998, et 2000 à 2001 –, Sridhur Jugurnauth peut s’enorgueillir d’être le tout nouveau président du district Council de Savanne. « Noune vin la pou met ene l’ordre », avait-il déclaré le jour où il a été élu. Zero tolerance donc avec cet homme qui compte diriger Savanne avec une main de fer. Gros plan sur un homme qui n’a pas froid aux yeux.
Avec autant d’expérience au sein du conseil de village, Le Mauricien n’a pas manqué de demander à M. Jugurnauth son avis sur la séparation de la Savanne avec le district de Grand-Port. « Avant, on commençait depuis Quatre-soeurs pour aller jusqu’à Rivière-des-Galets. On était à 36 villages alors que, maintenant, on ne se retrouve qu’à 17
villages. Cette séparation donne la possibilité d’avoir un meilleur contrôle », estime le président du district council de Savanne. Il est d’avis que cette demarche réduira les « dépenses exagèrées ». Et de poursuivre : « Nous n’avions pas de contrôle avant. Maintenant, je vais veiller à ce que le public ait ‘value for money’ ! »
Ses priorités ? D’abord que les habitants de son village et des villages avoisinants travaillent dans la légalité. « Le personnel dans le département octroyant les permis de travail n’est pas helpful », avance M. Jugurnauth. Les exigences du personnel quant à la paperasserie pousserait les gens à travailler dans l’illégalité selon lui. Le président se porte garant de veiller à ce que le personnel opère désormais dans les normes légales.
Le président compte par ailleurs miser sur l’infrastructure, les espaces verts et des équipements mis à la disposition des femmes dans les Villages Hall. D’autres problèmes seront pris en considération, à l’instar des villages ayant des chemins étroits. « Des chemins doivent devenir ‘one way’. Mais il y en a aussi qui n’ont pas de ‘road marking’, ce qui provoque beaucoup d’accidents », fait ressortir M. Jugurnauth.
L’asphaltage, l’hygiène et les éclairages font aussi partie de ses projets. « Il y a beaucoup de plaintes en ce qui concerne les toilettes dans les Villages Halls. Apparemment, il n’y aurait pas de nettoyage régulier », poursuit le président. Les amateurs de sport de Savanne peuvent aussi se rassurer : le président du District Council aspire à organiser un tournoi de football, qui réunira les 17 villages. Le gagnant aura notamment la chance d’aller jouer à l’étranger. « Nous allons ‘upgrade’ le ‘standard of living’ des habitants de Savanne », dit-il encore avec assurance. Son groupe (Groupement Militant
Surinam) avait promis de ne pas toucher à l’argent que lui verse le district Council et de le déposer dans un District Counsellors Fund. Mesure que le président compte bien appliquer. « Ce fond servira à financer les personnes dans le besoin », dit-il.
Que pense-t-il de la polémique qu’à provoqué la conversion du Village Hall de Souillac en un District Council ? « Nous avions besoin d’un bâtiment et l’administration a trouvé que Souillac était le lieu idéal, du moins provisoirement. Ene ti misere pou quelque temps. Si les conseillers du villages de Souillac veulent faire leur meeting dans le District Council, ils sont ‘most welcome’. Le problème est résolu avec le dialogue », fait ressortir M. Jugurnauth.
Lui est MMM, et son conjoint, Ptr. Cela pose-t-il problème ? « Il n’y a pas de Ptr ni de MMM à Savanne. Nous ne voulons pas mettre de politique dans nos affaires. Nou ene government coalition qui pe roule à Savanne », termine le tout nouveau président.