Srilata Ravi, professeur de français et de littérature francophone à l’Université d’Alberta au Canada et critique littéraire, est à Maurice depuis la semaine dernière pour le lancement de son dernier livre, « Rethinking Global Mauritius, critical Essays on Mauritian literatures and Cultures » publié dans la série Essais et critiques littéraires aux éditions Atelier d’écriture. Auteure de deux autres livres consacrés à Maurice, elle a eu un coup de coeur pour l’île. « J’ai un regard très indien sur Maurice », nous confie cette native de Calcutta qui a fait toutes ses études jusqu’au doctorat en Inde. Sa langue maternelle est le tamoul, mais elle parle aussi l’hindi et l’anglais, comprend le kreol et enseigne le français depuis 20 ans. Elle partage sa passion pour Bollywood avec beaucoup de Mauriciens, ce qui lui permet de découvrir l’île Maurice profonde. « Les Mauriciens s’ouvrent à moi et me montrent ce qu’ils montreraient à très peu d’étrangers », confie-t-elle. Extrêmement intéressée par la complexité de la littérature mauricienne, elle considère que celle-ci a un rôle à jouer sur la scène francophone.