Ils ont reçu leurs feuilles de route mercredi dernier, les informant que celles-ci prenaient effet à partir de vendredi. Ces 39 cleaners engagés par la Square Deal Multipurpose Cooperative Society se retrouvent sans emploi après que la direction du SSR Botanical Garden a mis un terme au contrat de celle-ci. Des cleaners permanents ont été recrutés pour le compte du jardin.
Cela fait plus de dix ans qu’ils entretiennent le Jardin de Pamplemousses. Mais la semaine dernière, leur vie a basculé quand ils ont appris que leur contrat arrivait à terme. Seulement deux jours de préavis leur ont été accordés. Ces cleaners ont manifesté leur mécontentement ce matin devant l’entrée principale du jardin. Ils déplorent cette manière de faire de la direction. « Il est vrai que c’est le contracteur qui nous a engagés, mais nous n’avions pas de superviseur sur place. Nous travaillions sur les ordres des responsables du jardin », disent ces cleaners, dépassés par les événements.
Dans les milieux concernés, on indique toutefois qu’un délai d’un mois avait été accordé au contracteur pour l’arrêt de ses services. « Le trust qui gère le jardin a recruté une trentaine de cleaners permanents. Ceux-ci prendront leur service à la fin de septembre. Le contracteur avait donc un mois devant lui pour prévenir les travailleurs », indique-t-on. Notre source souligne également que le contrat de la firme en question était renouvelable chaque mois.
Pour ce qui est de l’exercice de recrutement et la raison pour laquelle ceux déjà sur place n’ont pas été recrutés, on laisse entendre qu’« il y a eu un appel à candidature et des entretiens pour cela. »