Alors que les autorités aéroportuaires ambitionnent de faire de l’aéroport de Plaisance un terminal de niveau international, un sérieux manquement a été noté hier dans le système de sécurité. Selon nos renseignements, une valise suspecte, non surveillée, serait restée plus de 24 heures sans aucune intervention de la sécurité, faisant courir ainsi un risque certain à ceux présents à l’aéroport.
C’est avec consternation que Le Mauricien a noté la présence d’une valise jaune derrière une poubelle, juste à côté de la porte No 15 du hall des départs de l’aéroport SSR. Nous avons alors attiré l’attention d’un préposé au nettoyage, qui travaillait juste à côté, sur la présence de ce bagage suspect. « Mo finn dir sa mo supervisor. Be zot kone ! » avons-nous reçu comme réponse.
Dans tous les aéroports internationaux du monde qui se respectent, les employés, passagers et visiteurs ont la consigne stricte d’alerter la sécurité dès qu’ils voient un bagage sans surveillance. Car tout bagage sans surveillance est considéré comme étant suspect pour les besoins de la sécurité. Il avertit même que tout « unattended luggage » sera considéré comme suspect avant d’être détruit. Quant à celui qui l’aura laissé sans surveillance, il risque une sévère sanction.
Lorsque nous insistons auprès de cette personne sur le danger que pourrait représenter cette valise jaune pour la sécurité des employés, des passagers et des visiteurs à l’aéroport, ledit préposé au nettoyage minimise nos observations. « Enn viye valise sa ! Dayer, pena okenn problem, ena kamera partou. Bann-la finn bizin trouv sa depi lontan », rétorque-t-il avec insouciance. « Ala mo superisor la », ajoute-t-il en interpellant une dame munie d’un talkie-walkie.
Lorsque nous attirons l’attention de cette dame sur notre stupéfaction devant cette valise sans surveillance, elle pousse l’inconscience jusqu’à nous informer que c’est une valise endommagée que quelqu’un a abandonnée. « Pa trakasse. Bann sekirite au courant de sa ! Nou finn dir zot sa depi hier… Depi plis ki 24 heures valise-la la ek nou nou pa gagne drwa touss li », répond-t-elle avec une nonchalance qui fait frémir.
Lors de notre récent passage au JKF International Airport, à New York, nous avons été stupéfait de la promptitude avec laquelle un bagage suspect a été traité par la sécurité de cet aéroport. Dès qu’un préposé a alerté la sécurité de la présence d’un sac à dos, laissé sans surveillance sur un banc dans le hall d’arrivée, la zone a été immédiatement interdite au public. En moins de deux, la brigade de déminage (“bomb squad”) ainsi que des chiens renifleurs étaient déjà sur place à inspecter, avec précaution, le sac suspect. Le public était alors tenu à distance par les éléments de la sécurité.
Mais au SSR International Airport, une valise « unattended » n’émeut personne. Un jour, il deviendra peut-être courant de croiser des valises sans surveillance à l’aéroport. Du fait de ce que nous considérons comme un manquement inacceptable, le SSR International Airport risque de devenir bien vite une cible pour les personnes malintentionnées.