Le ministère de la Santé revoit actuellement les critères d’éligibilité pour la pratique de la médecine à Maurice et ce, à la demande du Premier ministre Navin Ramgoolam. C’est ce qu’a annoncé hier le ministre Lormus Bundhoo lors de l’inauguration du Accident and Emergency Department (Casualty) de l’hôpital SSRN. « Ceux qui feront des études de médecine à l’étranger devront avoir un minimum de qualifications. Ceux revenant avec leur diplôme devront effectuer deux années d’internat avant de pouvoir exercer et ce, quelque soit l’université où ils ont étudié », a-t-il déclaré.
La Medical Council Act sera amendée et prendra aussi des dispositions pour la reconnaissance des diplômes de spécialistes, a déclaré hier le ministre de la Santé lors de l’inauguration du Accident and Emergency Department (Casualty). Ces mesures devraient être effectives au début de l’année prochaine, a précisé Lormus Bundhoo.
Autre mesure annoncée : chaque médecin aura un iPad connecté à Internet pour lui permettre d’accéder aux publications médicales de réputation internationale dans le cadre du programme de formation continue du corps médical. Les bénéficiaires pourront aussi consulter les protocoles de traitement sur leur tablette qui sera reliée à un serveur central.
Le ministre de la Santé a eu des discussions lundi à cet effet avec le Chief Executive Officer de Mauritius Telecom Sarat Lallah et une délégation indienne spécialisée en informatique. Un comité a été constitué avec l’assentiment du ministre des Finances Xavier-Luc Duval et du Premier ministre Navin Ramgoolam pour examiner ce projet. 326 médecins ont été recrutés cette année dans les cinq hôpitaux régionaux et 237 autres en pre-registration training.
Lormus Bundhoo a également annoncé la construction d’une nouvelle Intensive Care Unit (ICU) à l’hôpital SSRN au coût de Rs 12 millions et comprenant dix lits. L’ICU de l’hôpital Victoria à Candos d’une capacité d’accueil de huit patients sera, quant à elle, inaugurée vendredi prochain. « Le processus de modernisation des hôpitaux se poursuit », a déclaré M. Bundhoo, qui était accompagné pour l’occasion des ministres Devanand Ritoo (Jeunesse et Sports) et Deva Virahsawmy (Environnement) ainsi que de la Private Parliamentary Secretary Pratibah Bholah.
La construction du bâtiment abritant le nouveau Accident and Emergency Department (Casualty) du SSRN Hospital a nécessité Rs 76,4 millions. Plus spacieux, le nouveau bloc peut accueillir 150 à 175 patients à la fois en cas de situation d’extrême urgence. Et c’est le seul département de Casualty des hôpitaux publics doté d’une salle d’opération d’urgence qui sera opérationnelle dans six à huit semaines pour des interventions chirurgicales immédiates. L’on note un plus grand nombre de salles de consultations, une salle de réanimation avec une fourniture d’oxygène centrale et un accès direct pour les ambulances du SAMU. Une salle est dédiée à l’échocardiographie, une autre à la réanimation cardio-respiratoire avec un personnel médical et infirmier spécialisé. Des Health Care Assistants spécialement formés seront en poste en permanence dans le nouveau département des urgences pour le customer care. Un infirmier sera chargé du tri des patients afin de les diriger vers les services appropriés.
Le nombre de patients fréquentant l’hôpital du Nord a augmenté de 500 %, indique le ministre de la Santé. De 40 000 patients en 1971 il a accueilli 195 000 en 2011. L’hôpital SSRN, vieux d’un demi-siècle, couvre un catchment area de 219 000 personnes et 36 villages du nord. Les nouveaux services se sont ajoutés à ceux existants, dont l’endoscopie gastro-intestinale et la chimiothérapie pour les personnes souffrant de cancer. Le deuxième étage du nouveau bâtiment comprend 20 chambres individuelles, climatisées et munies de téléphone pour les médecins de garde et le personnel infirmier la nuit.