Onze ans d’existence, troisième génération de HSC et la consécration au bout de l’effort. À l’arrivée une Sandrine Chan Moi Fat tant souriante que posée. Cette élève du SSS Ébène rafle une additional scholarship côté économie – elle obtient la troisième place.
Littéralement étouffée par les cris et les applaudissements, Sandrine se dit « heureuse à un point que les mots ne peuvent décrire ». Elle remercie tous ceux qui l’ont aidée et se dit reconnaissante à ce collège qu’elle aura refusé de quitter pour le QEC après son School Certificate. « Ici j’ai tout l’encadrement nécessaire » dit-elle. Et son collège le lui rend bien, décibels à l’appui.
Son succès est également l’illustration d’un « bon équilibre ». Elle évoque sa régularité, son plaisir de continuer le piano, de mener son épanouissement tant à travers sa filière académique que par l’extra-curriculaire. Elle avoue que parfois ses parents s’étonnaient de la voir autant « branchée à l’ordinateur ». Sandrine Chan Moi Fat ambitionne de poursuivre un bachelor in commerce en Australie. Elle ne se prononce pas quant à l’établissement où elle désire aller.
« C’est une satisfaction énorme pour tout le personnel du collège. L’école existe depuis onze ans et c’est la première fois cette année-ci que nous avons une lauréate », déclare la rectrice, Viva Pillay, sous le coup de l’émotion. Elle qui dirige le collège depuis son ouverture, souligne d’ailleurs que la lauréate du collège est issue de la troisième cuvée des élèves prenant part au Higher School Certificate. « C’est un joli travail que les filles ont accompli. Après leurs SC, les filles sont restées au collège, elles ne sont pas parties ailleurs comme au QEC, pour moi c’est la preuve qu’on peut réussir n’importe où », confie Mme Pillay.