C’est dans le cadre de sa tournée à travers l’île avant la célébration du 30e anniversaire du Mouvement Socialiste Militant (MSM) prévu le 30 octobre, que Pravind Jugnauth, leader du parti, a rencontré hier après-midi des pêcheurs du côté de Calodyne et de St-François. Ces derniers ont informé le député, qui était accompagné d’autres membres du MSM, de divers problèmes qui les affectent. Entre autres : « Ils n’ont pas le droit de réparer leurs pirogues sur la plage ; nombre d’entre eux opèrent dans l’illégalité, ne possédant pas de carte de pêcheurs ; le manque de relève dans ce secteur et la politique de deux poids deux mesures appliquée par le gouvernement par rapport à l’extraction de sable du lagon. »
« Je n’ai pas bénéficié de subvention pour payer les frais d’examens de mon enfant parce que l’on me dit que d’après les calculs je gagne Rs 14 500 par mois. Quand on ajoute cette somme à ce que gagne mon épouse, nos revenus dépassent les Rs 20 000 », lance un pêcheur, qui ajoute ne pas comprendre « comment est-on arrivé à cette somme quand je ne travaille pas la plupart du temps ? » Il soulève aussi la question de relève dans ce secteur. « On ne recrute pas des jeunes Mauriciens mais des étrangers. Zot pe detrir nou ras peser », déclare-t-il. D’autres pêcheurs présents s’indignent : « Mo res lakot mo pa gayn drwa lapes. Ki fer ? ». Et d’en déduire que le gouvernement « finn vir ledo ar nou ».
S’adressant aux pêcheurs après avoir écouté leurs doléances, Pravind Jugnauth leur a dit que la communauté contribue énormément à l’économie du pays. « Nous sommes descendus sur le terrain comme nous le faisons pour les autres secteurs pour constater de visu vos doléances », a-t-il déclaré. Selon lui, le MSM souhaite une vraie politique à l’égard des pêcheurs. « Nous voulons créer une industrie dans cette mer qui nous entoure, soit une superficie de 2,4 millions de km carrés que nous n’exploitons pas actuellement de manière convenable », a-t-il dit. Il a rappelé à son auditoire que c’est le MSM qui avait créé le seafood hub. « C’était une première étape offrant des opportunités aux pêcheurs pour qu’ils progressent e dibout lor zot lipie. Me, sa pa finn kontinye », a-t-il souligné.
Auparavant, le leader du MSM a effectué une visite dans le lagon à St-François où il a dit constater que « pa zis konstriksyon lotel pe fer dan bann sirskonstans doutez, me nou trouv ena problem drwa fondamantal ki pa pe respekte. » Pravind Jugnauth a ajouté que les gens, dont les pêcheurs, ont le droit de marcher librement sur la plage « mais comment le faire quand il y a deux molosses sur la plage », en se référant à un campement dont le propriétaire laisse ses animaux traîner sur la plage. « Nos droits ne sont pas respectés et les autorités ne s’en soucient guère », a-t-il affirmé.
Pravind Jugnauth a laissé entendre que lorsque le Remake 2000 prendra le pouvoir, les choses vont changer pour les pêcheurs, les éleveurs et les agriculteurs. « Nous allons d’abord faire de la Banque de développement (DBM), une vraie banque pour aider les petits entrepreneurs », a-t-il dit. La prochaine sortie du MSM sur le terrain est prévue lundi avec des agriculteurs du côté de Mont Ida.