Après la victoire en cour contre le St-Géran cette semaine, George Ah Yan passe à une nouvelle étape avec deux plaintes envisagées contre l’établissement hôtelier. Le premier vise à contraindre le St-Géran à réparer les dégâts causés à l’environnement et la deuxième, concerne des dommages à ceux qui ont été affectés par les travaux, notamment les pêcheurs, les plaisanciers et les “casseuses” d’huîtres.
Après avoir obtenu l’arrêt des travaux effectués par l’hôtel Le St-Géran en cour, le Forum Citoyens Libres souhaite une évaluation des lieux pour connaître l’ampleur des dégâts. Selon son porte-parole, George Ah-Yan, c’est l’hôtel qui devra faire le nécessaire pour trouver les experts et rédiger un rapport, tel que prévu par la loi. « Si nous ne sommes pas satisfaits, nous réclamerons une contre-expertise », prévient-il. Le FCL compte ainsi déposer une plainte en cour la semaine prochaine, demandant au St-Géran de réparer les dégâts causés à l’environnement. « Son avocat, Me Rajaballee, Senior Counsel, a avoué en cour que l’hôtel est allé hors des paramètres prescrits par la loi. Nous nous attendons maintenant à ce qu’il y ait réhabilitation. Nous voulons qu’on enlève toutes ces roches qu’on a jetées à la mer et qu’on réhabilite la plage publique. Tout cela dans un délai qui sera défini par la cour. »
De même, dit George Ah-Yan, il faut dédommager ceux qui ont souffert de cette situation. Il cite les pêcheurs et les « casseuses » d’huîtres, de même que les plaisanciers qui n’ont pu circuler. « Encore une fois, ce sera à la cour de déterminer à quelle hauteur les préjudices commis sont évalués. » Une deuxième plainte pour cela sera également déposée en cour la semaine prochaine.
George Ah-Yan est revenu une nouvelle fois sur ce combat, avançant qu’il ne s’attendait pas à une victoire aussi rapide, contre un établissement aussi puissant que le St-Géran. Il remercie tous ceux qui y ont apporté leur collaboration d’une manière ou d’une autre. « Mais le combat n’est pas terminé. Nous avons tant d’autres dossiers qui nous attendent, allant de St Félix à La Cambuse. Nous avons une série de meetings prévus à travers l’île pour sensibiliser les Mauriciens à cette cause. Nous ne sommes pas contre le développement, mais tout doit se faire en prenant en considération l’humain et l’environnement. »
Pour célébrer la victoire contre le St-Géran, le FCL organise ce dimanche un meeting, suivi d’une demi-journée récréative. Des pirogues seront mises à la disposition du public pour visiter l’îlot Banane, au centre du litige. « Les Mauriciens pourront y pique-niquer et apprécier la beauté des lieux. »