Le 20 avril 1955 marqua l’ouverture officielle, par Lady Scott, du collège St Mary’s à la rue Ambrose à Rose-Hill. Mais c’est un an plus tôt, soit le 25 janvier 1954, que la Communauté des Frères des écoles chrétiennes avait accueilli un premier groupe de 32 élèves en Form I. Soixante ans plus tard, l’établissement compte quelque 1060 élèves. Géré autrefois par des Frères principalement originaires d’Irlande, le collège est, depuis 1977, dirigé par des laïcs. Et depuis son ouverture, le St Mary’s collège (SMC) a pour mission de promouvoir la personne humaine, en ligne avec le Projet Educatif Catholique du Diocèse de Port-Louis. De nombreuses personnalités ont fréquenté le collège, notamment Jocelyn Renaud, Harish Balgobin, Arvin Boolell, le Père Eddy Coosnapen, le Père Antoine Law, l’évêque Ian Ernest et Gary Victor. Le SMC fête ainsi ses 60 ans cette année. Une messe sera célébrée par l’évêque Maurice Piat mercredi prochain, suivie d’une série d’activités durant la journée et tout au long de l’année.
Si le collège n’a pas de véritable slogan, il y a bien un « cri de guerre » qui résonne dans le coeur des élèves qui sont passés par le St Mary’s et qui renvoie au sentiment d’appartenance au collège: « Once a marian, always a marian. » Ce sentiment d’appartenance se montre notamment dans le fait que les élèves s’impliquent dans la vie du collège, en participant aux différentes activités telles que celles organisées par les différents clubs : Club de solidarité, ou encore le Club Green Marians, entre autres.
Pour l’actuel recteur, Gérard Yu Tim Lun, la mission du personnel du SMC est « de continuer à former les jeunes de demain de façon intégrale pour qu’ils soient au service des autres et de notre pays. Nous mettons beaucoup d’accent sur la discipline et nous faisons tout pour bien éduquer et former nos élèves. » Martine Feillafé, vice-rectrice, souligne qu’un « partenariat avec les jeunes » est nécessaire pour atteindre ce but. « La vision que nous avons pour le collège et les élèves est que ces derniers se retrouvent dans leur spiritualité en respectant toutes les croyances », dit-elle. Tout le long de ses 60 années, le collège a fait en sorte que règne un bon niveau éducatif.
Si, aujourd’hui, le collège accueille des élèves de niveaux académiques variés de la région de Rose-Hill et de Flacq à travers le système de régionalisation, autrefois il a vu défiler l’élite. Le SMC a d’ailleurs produit plusieurs lauréats, dont le premier fut Ten Cheong Leung Fai Shing en 1991 et le dernier en date, Kurt Ha-Sun en 2012.
Counselling Unit
Ayant pour base éducative la philosophie lasallienne (voir plus loin) qui est « d’être au service des plus pauvres », le collège a, depuis 60 ans, veillé au bien-être de ses élèves. « Dans la période de 1994, nous avons revisité cette philosophie en instituant plusieurs projets sociaux, dont le Counselling Unit », explique Marie-Louise Raggoo, responsable de la catéchèse du collège et également School Counsellor. « À cette époque, les enseignants ont compris qu’il fallait revoir la façon de faire avec les élèves qui éprouvaient des difficultés académiques. La performance académique de ces élèves étant la conséquence de ce qu’ils vivaient à la maison ou sur le plan personnel, nous avons décidé de mettre sur pied cette section. Une quinzaine de personnes ont été formées à l’écoute active par des psychologues et nous avons offert un service d’écoute et de counselling, non seulement aux élèves, mais aussi aux parents », poursuit-elle. Par la suite, en 2007, le Bureau de l’éducation catholique (BEC) a introduit, dans les autres collèges, un service de counselling, en offrant une formation professionnelle.
Dans le cadre des 60 ans du SMC, un nouveau projet social a été lancé en début d’année. Le Projet Prévoc-CPE offre un soutien éducatif à quelques élèves de la section prevocational du collège. « Toujours dans notre souci d’être au service des plus pauvres, nous avons mis sur pied ce projet avec la participation de tout le personnel du collège, des élèves du mainstream, des parents et de quelques sponsors. Tous les après-midis, un groupe d’enseignants du collège donne des cours à une vingtaine d’élèves qui sont en prévoc et qui doivent prendre part à l’examen du CPE. », explique Martine Feillafé. Si ces enseignants donnent de leur temps, d’autres contribuent à travers des dons de matériels scolaires qui sont ensuite mis à la disposition de ce groupe d’enfants, et des collations.
Plusieurs autres projets sont prévus pour cette année : le lancement du site-web et du magazine du collège. « Nous voulons aussi, avec le soutien des profs de Design & Technology, pouvoir assurer une formation technique aux élèves du prevocational après leur trois années au collège », indique Gérard Yu Tim Lun. « Je lance un appel aux anciens élèves du collège de bien vouloir apporter leur contribution, d’une manière ou d’une autre, pour repeindre le collège et aussi pour la construction d’une deuxième salle informatique », ajoute-t-il.