Photo illustration

Des éléments de la Special Mobile Force, de la police régulière et du Mauritius Fire and Rescue Service étaient mobilisés mercredi dans le cadre d’une simulation consistant à porter secours à quatre personnes retrouvées piégées au premier étage du marché de Saint-Pierre. « Cet exercice de simulation a été organisé par le conseil de district de Moka pour évaluer l’intervention des différents partenaires en cas de situation réelle sur le terrain », a indiqué Vijaye Busawon, président du conseil de district de Moka. Ainsi, à 10h piles, l’alarme anti-incendie au premier étage du bâtiment a été déclenchée après que la police a provoqué de la fumée à l’intérieur. Les commerçants, maraîchers et le public ont été invités à quitter les lieux pour se mettre sur la gare.

Si certaines personnes sur place ont compris qu’il s’agissait d’un exercice de simulation, d’autres ont, par contre, cru à un véritable incendie et hâtaient le pas pour quitter le marché. Ainsi, des individus cherchaient leurs proches dans les alentours, tandis que quelques personnes, voulant à tout prix sécuriser leurs biens, portaient sur leurs dos des sacs en jute contenant des légumes. Les policiers ont laissé faire afin d’avoir une image réelle de la réaction du public si jamais ce scénario devait se produire. Parallèlement, des officiers étaient

postés dans le bâtiment et à l’extérieur afin de diriger le public vers un endroit sûr. Peu après l’alerte, des éléments du Mauritius Fire and Rescue Service avec un camion-citerne sont arrivés au marché. Immédiatement, les sapeurs-pompiers, munis de masques et de bonbonnes d’oxygène, ont retiré leurs lances d’incendie pour se diriger vers la porte de secours du bâtiment afin d’atteindre le feu. Entre-temps, quatre personnes jouant le jeu se sont retrouvées coincées, n’ayant pu retrouver leur chemin vers la sortie avec la fumée qui se dégageait.

Ce sont les pompiers qui les ont aidées, sauf que l’une d’elles était blessée et ne pouvait marcher. C’est dans une civière qu’elle a été retirée du bâtiment avant qu’elle soit prise en charge par les ambulanciers.

Outre le temps d’intervention des principaux acteurs, la police a également pu identifi er certaines lacunes comme le fait que le marché se trouvant près de la gare, des instructions doivent être données aux opérateurs de laisser le passage libre aux véhicules prioritaires. « Cet exercice a permis à l’équipe de secours de se professionnaliser en cas de catastrophe de ce genre », a fait part Vijaye Busawon. Ce dernier s’est dit satisfait de la coordination car tout le monde a répondu présent dans le temps qu’il fallait. « Chaque unité savait quelle tâche elle devait accomplir. C’est une simulation réussie. » À noter qu’après cet exercice, le conseil de district de Moka, la police, les ambulanciers, le Mauritius Fire and Rescue Service et le Central Electricity Board ont effectué un “debriefing” sur l’ensemble de la situation.