La Criminal Investigation Division (CID) de Moka a procédé à l’exhumation du corps de Meenakshi Pydigadu, ce jeudi 26 décembre dans la cour de son compagnon Gervais Frivet à Valleta, St-Pierre. Ce dernier a déclaré avoir enterré sa concubine dans sa cour « faute de moyens financiers pour effectuer des funérailles décentes ».

Tôt ce matin, un “briefing” a eu lieu au poste de police de St-Pierre entre les enquêteurs, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal de la police, des représentants du ministère de la Santé, du Service sanitaire, du Mauritius Fire and Rescue Service, du Forensic Science Laboratory, du conseil de district de Moka, et du Scene of Crime Office (SOCO).

Ils se sont concertés afin d’établir un plan de travail et ainsi éviter tout risque de contamination des personnes impliquées dans cette exhumation, mais également pour le voisinage. C’est finalement aux alentours de 10h que le corps de Meenakshi Pydigadu, âgée de 36 ans, a été exhumé. Sa mère ainsi que ses proches étaient également présents sur les lieux. « Je n’ai jamais dit qu’il avait tué ma fille, il n’a pas fait de crime. Mais voyez où son mensonge l’a emmené aujourd’hui », explique la mère de Meenakshi Pydigadu.

« Désormais, la police a pris cette affaire en main et nous croyons dans la justice. Cette histoire ne s’arrêtera pas là », martèlent ses proches.

Le corps a été emmené à la morgue de l’hôpital Victoria à Candos où un examen post-mortem sera effectué dans les prochaines heures afin de déterminer la cause de la mort.

Gervais Frivet, 63 ans, a quant à lui été placé en détention provisoire le temps de l’enquête.

Retrouvez plus de détails dans l’édition du Mauricien du 26 décembre.