Le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, a trouvé dommage que jusqu’ici Mauritius Telecom (MT) ne s’est pas implanté en Afrique, et souhaite pouvoir le faire « dès qu’une occasion se présente ». C’était hier à St-Pierre lors de l’ouverture d’une antenne de Mauritius Telecom. Pravind Jugnauth a aussi commenté la question du retrait du Royaume Uni de l’Union européenne, la campagne présidentielle aux États-Unis et l’ex-traité de non-double imposition entre l’Inde et Maurice.
Le Grand argentier s’est longuement appesanti hier sur « la politique de proximité de Mauritius Telecom », avec l’ouverture de Telecom shops au sein des villages. Toutefois, précise Pravind Jugnauth, il est important qu’il y ait la masse critique car « le bureau de téléphonie doit être un “business model” viable qui propose un service de qualité tout en engendrant des profits ».
Commentant le lancement de l’application “e-citizen” sur une base pilote au sein du conseil de district de Moka-Flacq, le ministre des Finances souhaite qu’elle ne soit pas « e-nutile (ndlr:inutile)». Il espère donc que le conseil fasse le suivi des doléances des citoyens. MT, devait-il annoncer, étudie actuellement la possibilité d’investir dans la connexion avec un troisième câble sous-marin, en vue d’offrir un meilleur service. Selon Pravind Jugnauth, « l’investissement est important et fait partie de la vision du gouvernement pour créer un meilleur avenir ».
Le leader du MSM a toutefois confié que « sitiasion pa fasil et governman pe bizin koriz problem dan le pase ». En exemple, Pravind Jugnauth a cité les problèmes au niveau de la route Terre-Rouge/Verdun, le Bagatelle Dam « ki pe koule », l’aéroport qui a couté Rs 14 milliards au lieu Rs 9 milliards, les complications au sein d’Air Mauritius, de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), du Casino de Maurice et de la National Development Unit (NDU). Cette dernière nommée, a révélé le ministre des Finances, « ena Rs 500 millions det ki nou pe bizin ranbourse dabor ».
Par rapport à la réforme de l’industrie sucrière, Pravind Jugnauth est d’avis que le gouvernement a été proactif; « il l’est sur d’autres secteurs aussi ». Ces secteurs, devait poursuivre le ministre, comprennent les relations entre l’Inde et Maurice. À ce titre, Pravind Jugnauth a avancé que Maurice jouit toujours d’une « très bonne relation avec l’Inde ». Commentant la signature qui a mis fin aux avantages dont Maurice bénéficiait avec le traité de non-double imposition, Pravind Jugnauth invoque que « l’Inde fini pas lalwa ki ena enn lefe lor sa lavantaz-la ». Le Grand argentier dit avoir lui-même eu plusieurs séances de travail avec le gouvernement indien à ce sujet. « Nou finn fer pledwaye, me ena enn realite kouma dan lindistri sikriyer ». L’Inde aidera Maurice pour d’autres projets d’après Pravind Jugnauth.
Vision 2030 du gouvernement
Répondant aux questions de la presse à l’issue de la cérémonie, Pravind Jugnauth a affirmé que « Maurice est en dialogue permanent avec l’Inde par rapport au changement apporté au traité de non-double imposition. Il serait bon que les opérateurs du secteur, qu’ils soient mauriciens ou indiens, se regroupent pour réfléchir et viennent de l’avant avec des propositions de ce qu’ils souhaitent faire ». Le dialogue entre l’Inde et Maurice, a-t-il relevé, concerne à la fois le secteur offshore et d’autres projets pour le pays, qui sont en ligne avec la vision 2030 du gouvernement.
En ce qui concerne le retrait du Royaume Uni de l’Union européenne (UE), le leader du MSM a déclaré, « nou bizin gete. Evidaman, si zot reste nou pou kontinie travay avek l’UE e konsolid relasion. Me si lepep britanik vot kont, nou bizin gete ki inpak pou ena lor lekonomi britanik dabor e fer enn konsta ki lefe lor nou». Pravind Jugnauth s’est également penché sur la campagne présidentielle aux États-Unis. « Il faudrait peut-être que Maurice mette en place un comité pour voir la marche à suivre si Donald Trump remporte les élections », a-t-il indiqué.
Par ailleurs, le ministre des Finances a informé que les travaux en marge de la présentation du budget 2016-2017 se passent bien. « Les consultations se poursuivent », a-t-il révélé sans pour autant donner de date précise quant à l’annonce du budget.
Pour sa part, le ministre des TIC, Etienne Sinatambou, a entre autres annoncé que tous les bureaux de postes seront dotés d’ordinateurs avec accès à Internet, « afin que ceux qui n’ont pas le matériel requis chez eux puissent aussi aborder l’autoroute de l’information ». Évoquant son adhésion au MSM, Etienne Sinatambou a dit « mo’nn kit PTr parski mo panse li (ndlr :Pravind Jugnauth) enn meyer leader. Mo fier mo desizion ».
Shery Singh, CEO de MT, a, lui, parlé de la vision de Mauritius Telecom, avec en marge la nouvelle application “e-citizen” lancée hier. Dans le sillage de sa politique de proximité, un écran sera installé sur le bâtiment de Telecom shop pour faire la promotion de la compagnie et passer des messages importants, voire d’intérêts nationaux, des autorités.