Homme et femme sont DIFFÉRENTS non seulement dans leurs parties génitales mais aussi dans leurs hormones, leur psychologie, leurs actions et réactions. Leur sexualité retentit différemment à trois niveaux de leur personne.
Dans le CORPS : la pulsion, je subis
Dans le CŒUR : l’émotion, je ressens
Dans le CERVEAU : la décision, je choisis
La sexualité les libère d’être centrés sur eux-mêmes de trois façons :
– L’attirance motivée par la différence sexuelle
– Le souhait d’une communion des corps, des coeurs et des esprits avec l’autre
– L’ouverture à la vie
D’où l’attrait du masculin et du féminin. D’où le besoin d’aimer, de se donner, de fusionner à l’intérieur d’une relation stable pour qu’arrive, un jour, l’enfant qui vient souder le couple.
La beauté de la différence sexuelle
Déjà dès leur naissance, garçon et fille sont dotés chacun du pouvoir de transmettre la vie : d’où les différences de sexe, d’hormones et de sentiments qui les habitent dès leur début de vie. D’où cette essentielle différence entre le masculin et le féminin qui explique leurs réactions. D’où cette attirance pour vaincre la solitude qu’Adam a vécu avant qu’Eve ne lui soit donnée. Chair de sa chair et pourtant tellement différente de lui.
L’humain est beaucoup plus que l’animal : son besoin d’aimer et d’être aimé lui fait vivre toute une palette de sentiments. Il peut être attiré, mais est capable d’attendre et de discerner. Il est libre de choisir qui il veut et doit avoir le courage de dire OUI ou NON.
Homme et femme, riches de leur liberté, sont les maîtres de leur sexualité, capables de pouvoir rester deux êtres différents et pourtant avoir tant besoin l’un de l’autre.
Le sexe : le trésor qui permet de procréer
Bébé, à sa naissance, est déjà doté de pouvoir un jour transmettre sa part de vie. En fait tout est déjà en place alors qu’il n’a que trois mois de vie intra-utérine pour pouvoir donner la vie, il faut à chaque sexe trois éléments :
– Un lieu de production des semences de vie
– Un tuyau de transmission pour le transport de ces semences
– Un lieu adapté pour que s’effectue l’éjection des semences
Il faut aussi un terrain propice pour la rencontre et la fusion de ces graines de vie. Jusqu’à dans les années 60, il fallait attendre la naissance pour savoir si bébé était fille ou garçon. L’échographie permet maintenant de contempler bébé à l’intérieur de l’utérus. Le sexe est, de toute façon, déterminé dès le moment même de la conception. C’est à partir du troisième mois qu’il se différencie. Le corps humain se développe alors selon un modèle différent.
D’où une humanité coupée en deux, dans une sexualité génitale et hormonale qui différencie l’homme et la femme.
C’est un garçon
Chez le garçon, c’est à l’extérieur de son corps, que se situe son lieu de production de semences parce que la température ambiante est moins chaude et donc plus propice. Dans la bourse, se trouvent les deux testicules qui sont les usines où les spermatozoïdes naissent.
Le spermatozoïde est composé de trois parties :
– Une tête protégée par une coiffe qui contient toute la part d’hérédité que l’homme transmet
– Le corps, la partie centrale qui est le moteur avec ses réserves d’énergie
– La queue, le flagelle pour le propulser et lui permettre d’avancer
Les spermatozoïdes
Les spermatozoïdes se préparent durant dix semaines pour être capables de transmettre leur part de vie. Les spermatozoïdes sont transportés à l’intérieur du corps dans des tubes. Ce sont les canaux déférents où ils arrivent à maturité. Leur lieu final de sortie est le pénis d’où ils s’écoulent naturellement. Le sperme, riche de millions de spermatozoïdes, est lessivé à chaque fois que l’homme urine.
Quand il y a une stimulation sexuelle, le pénis gonfle et devient dur, c’est l’érection, le sperme est éjecté suite à des contractions. 100 millions de spermatozoïdes sont fabriqués chaque jour. Il y a 2-7 millions à chaque éjaculation. Ces spermatozoïdes meurent en 3 heures dans le milieu acide du vagin.
Ils ne peuvent survivre que dans la glaire cervicale de la femme, qui, si elle est de bonne qualité, les garde en vie 4-6 jours. S’il y a eu une relation sexuelle en période fertile de la femme, une centaine de spermatozoïdes parvient autour de l’ovule. Ils vont s’attaquer à ses cellules nourricières. Un seul arrive à pénétrer l’ovule pour le féconder. L’hormone sexuelle qui donne à l’homme sa vigueur masculine est la testostérone.
C’est une fille
Chez la fille toute sa partie génitale se trouve à l’intérieur de son corps bien protégée, à l’abri des infections.
La femme a un double sac de semences, un ovaire à droite et un ovaire à gauche, la nature est prévoyante au cas où l’un d’entre eux serait défectueux ou malade. Dans ces deux ovaires se trouvent déjà, depuis qu’elle a trois mois de vie intra-utérine, tous les germes d’ovules qui vont se développer et arriver à maturité, lors de chaque cycle de la femme de la puberté à la ménopause.
Les tuyaux de transmission sont les 2 trompes, une à droite et l’autre à gauche, longues d’environ 15 centimètres et terminées en forme de doigts, élancés et protecteurs, pour accueillir et protéger l’ovule éjecté lors de l’ovulation.
Ces trompes, situées au-dessus des ovaires, sont les couloirs de vie où l’oeuf fécondé est transporté durant quatre jours vers l’utérus, qui se prépare comme un nid, à chaque cycle de la puberté à la ménopause.
Le nid maternel
L’utérus est un muscle creux qui s’ouvre vers le bas dans le vagin. Cette porte de sortie s’appelle le col de l’utérus. C’est un endroit très important qui a un double rôle : c’est là que se trouvent les glandes qui vont fabriquer, à partir de la puberté, au cours de chaque cycle, une glaire essentielle à la fécondation.
C’est aussi, lors de l’accouchement, la porte qui s’élargit d’environ 10 centimètres pour permettre au bébé de sortir de maman et de naître à la vie.
Le col de l’utérus s’ouvre sur le vagin. C’est un couloir qui s’ouvre à l’extérieur entre les deux vulves.
Le vagin est le lieu où le pénis vient déposer le sperme riche de spermatozoïdes lors de la relation sexuelle qui permet à l’homme et à la femme d’avoir des étreintes qui expriment leur force d’amour.
La fille a une autre ouverture, la vessie, à l’intérieur de la vulve, où passe son urine. Les deux lèvres de la vulve protègent cette partie du sexe féminin tellement vital pour accueillir la vie.
Au haut de cette fente, entre les deux lèvres de la vulve, se trouve le clitoris qui ressent des sensations.
Il y a deux hormones sexuelles féminines, l’une pour activer sa féminité s’appelle oestrogène.
L’autre hormone pour l’aider au cas où une maternité se précise s’appelle progestérone. Les deux hormones commencent à s’activer lors de la puberté.
A suivre : De la naissance à l’âge adulte