Fête des amoureux pour certains, fête commerciale pour d’autres. Les avis s’opposent mais les campagnes publicitaires chantent toutes les mêmes chansons d’amour sur un fond d’ingéniosité pour se démarquer et profiter de cette vague de consommation. En effet, ces folles dépenses ponctuelles agissent comme un exutoire face aux mois moroses qui se succèdent à grand pas. Immersion/Constat.

Love is in the air. Célébrée le 14 février, la Saint Valentin, est depuis plusieurs années un évènement qui allie à la fois affection sentimentale et folie dépensière. Ce point, les commerçants l’ont bien compris. L’originalité est de rigueur et nombreux sortent le grand jeu.  S’adapter à la demande reste aussi une valeur sûre.  Le spectacle est jovial dans les magasins : des petits cœurs et des petites roses ont envahi les centres commerciaux et les boutiques. Du coté des supermarchés, les étales « spécial cadeaux st valentin » prônent entre les rayons.

Les boutiques, les supermarchés, les fleuristes sont au taqué. Les jeunes tourtereaux sont nombreux et certains ne lésinent pas sur les moyens pour faire plaisir à l’être cher. L’amour oblige, les budgets varient et les demandes diffèrent. Chaque année, cette fête donne l’occasion aux amoureux de témoigner leur amour par le biais d’une petite attention.

Mais le 14 février est aussi victime de la loi du marché, là où la consommation est à son paroxysme et envahit les espaces publicitaires. En effet, au fil des années, la tradition a fini par s’installer à Maurice et on retrouve de nombreux clients qui font fébrilement la queue chez les bijouteries, les fleuristes, les parfumeries et les boutiques de lingerie.

Nombreux sont ceux du coté des commerçants qui mettent les petits plats dans les grands pour l’occasion afin de profiter de cette vague de consommation. Certains préparent la fête des amoureux un mois à l’avance, d’autres comme les fleuristes, attendent de frais arrivage et préparent la plupart leurs compositions le jour même.

Selon nos interlocuteurs, des cadeaux tels que le chocolat, une rose rouge, un parfum luxueux restent des incontournables pour plaire à sa moitié.

Les avis sont mitigés sur la question trop commerciale de cette fête. Trop pour certains. Normale pour les autres… En fin de compte ce sont les commerçants qui seront les vrais gagnants, mêmes si cette année, le début du carême catholique et l’année du Chien risquent d’influer négativement sur les chiffres d’affaires