À la fin de la cinquième semaine, l’enquête sur le meurtre de sang-froid de Stacey Henrisson, 16 ans, en son domicile à Bonne-Mère, Flacq, le meurtrier présumé Jayraj Sookur, âgé de 49 ans et beau-père de la victime, fera face à un véritable Showdown. En effet, depuis 11 heures ce matin se déroule la dernière séance d’interrogatoire de ce suspect par les limiers de la CID de la Western Division sous la supervision du chef enquêteur, l’assistant surintendant de police Daniel Monvoisin en présence de son homme de loi, Me Arun Kutowaroo. Presque simultanément, l’épouse du meurtrier présumé, Béatrice Rouillon-Sookur, se trouvait dans les locaux de la CID de Rose-Hill pour un exercice d’identification des meubles et autres articles électroménagers récupérés par la police au domicile de pas moins de six individus — dont la notaire Farzannah Boolakee — inculpés provisoirement de Possession of Stolen Property (PSP).
« En principe, la séance d’interrogatoire prévue pour la fin de la matinée devrait être l’ultime de la série pour mon client, Jayraj Sookur », a confirmé au Mauricien tôt ce matin Me Arun Kutowaroo, dont les services ont été retenus par le suspect principal dans le meurtre de Stacey Henrisson après le désistement de Me Raouf Jaddoo au tout début de cette année. Il n’a pas voulu s’aventurer pour faire d’autres commentaires au sujet du déroulement ou encore de la tournure de l’enquête policière initiée à la suite de la découverte du cadavre en décomposition avancée le dimanche 13 mai dernier dans un ravin en bordure de la route principale à Plaine-Champagne.
« Vous prendrez connaissance des détails révélés au sujet de cette affaire par mon client aux enquêteurs de la police In Due Course », a soutenu Me Kutowaroo à la question du Mauricien pour la confirmation des détails des aveux de Jayraj Sookur quant à sa participation active présumée au meurtre de Stacey Henrisson.
Lors d’une des séances de Questioning avant le déroulement de la reconstitution des faits du vendredi 25 mai, Jayraj Sookur avait révélé qu’il avait étouffé sa victime avec un oreiller entre 19 heures et 20 heures le samedi 5 mai à Bonne-Mère avant de décider de tenter de faire disparaître le cadavre. Le meurtre était précédé d’une énième dispute entre le beau-père et la jeune fille, qui avait systématiquement refusé de se soumettre aux menaces de Jayraj Sookur pour apposer sa signature sur des documents de procuration en vue de vendre le complexe commercial et résidentiel de Pointe-aux-Canonniers évalué entre Rs 12 et Rs 15 millions.
L’interrogatoire du jour devra permettre au présumé meurtrier d’être confronté à de nouveaux éléments versés dans le dossier à charge en vue de soutenir l’accusation de préméditation et d’un crime planifié de sang-froid avec pour objectif la captation de l’héritage de Stacey Henrisson qu’il convoite depuis le décès de Wills Henrisson le 18 octobre de l’année dernière. Le suspect sera interrogé sur la vente illicite des meubles et autres équipements et outils se trouvant dans les résidences et l’atelier de Pointe-aux-Canonniers avec les développements au cours de ces derniers jours.
Néanmoins, aucune des sources approchées par Le Mauricien dans la matinée n’a voulu confirmer si à la conclusion de la séance d’interrogatoire du jour, un haut gradé de la force policière, du grade de surintendant de police au minimum, sera appelé « to put the charge of murder with premeditation » à Jayraj Sookur en vue d’enregistrer sa réaction. Avec l’étape du jour, il faudra s’attendre à voir le beau-père de Stacey Henrisson être renvoyé dès lundi à la Remand Prison de Grande-Rivière-Nord-Ouest pour son incarcération en attendant la fin de l’enquête policière et les conclusions de l’enquête préliminaire à être instituée par le Directeur des Poursuites Publiques.
Identification
De son côté, Béatrice Rouillon-Sookur, accompagnée d’une de ses proches, a fait le déplacement aux Police Headquarters de Rose-Hill ce matin. Elle n’était pas accompagnée de ses hommes de loi, Me Germain Wong Yuen Kook et Nadeem Hyderkhan, pour ce nouveau rendez-vous avec les limiers de la CID de la Western Division.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien de sources concordantes indiquent que Béatrice Rouillon-Sookur a été sollicitée pour procéder à un exercice d’identification des meubles et autres articles récupérés chez des habitants de Gokoolah et de Pointe-aux-Canonniers depuis le début de la semaine. Pour les besoins de cette procédure, la mère de Stacey Henrisson a dû faire le déplacement en compagnie du chef enquêteur Daniel Monvoisin et de ses plus proches collaborateurs aux Casernes centrales à Port-Louis.
En principe, ces trois camions de pièces d’ameublement n’auraient jamais dû quitter le complexe commercial et résidentiel de Pointe-aux-Canonniers. Depuis le 4 novembre de l’année dernière, sur ordre du magistrat du tribunal de Pamplemousses et à la demande de Béatrice Rouillon-Sookur, des scellés ont été apposés sur toutes les portes. Pourtant, tous ceux chez qui ces meubles et autres équipements dévalisés à Pointe-aux-Canonniers ont confirmé qu’ils avaient été approchés soit par Jayraj Sookur soit Ramdassen Tany lors de la vente.
Pour l’exercice du jour, l’épouse du meurtrier présumé sera seulement appelée à identifier si ces Exhibits font partie de l’héritage légué par Wills Henrisson à sa fille. La question de « Guilty Knowledge » de ces actes illégaux ne se posera qu’à partir de la semaine prochaine…