Les pongistes, seniors et jeunes, seront confrontés à deux stages en avril prochain. Si les seniors se rendront en Chine, les plus jeunes, issus du projet Baby Ping, iront faire un tour chez les voisins réunionnais pour un stage qui leur donnera un aperçu de ce qui se fait dans la région de l’océan Indien.
Les seniors iront passer trois semaines en Chine. Selon Rajessen Desscann, c’est Huang Ming, qui s’était occupé de la sélection nationale pour les JIOI, qui y gérera la délégation. « C’est un accord que nous avions avec Huang Ming après les JIOI. Il nous aidera à trouver des stages pour les pongistes », explique l’entraîneur national.
D’ailleurs, le stage en question se déroulera, sauf changement, à Shanghai. « C’est la région où se trouve Huang Ming », souligne le coach. De plus, le Chinois tentera d’inclure dans ses plans les frères Chan Yook Fo, Bryan et Billy, qui se trouvent eux aussi en Chine. « À l’origine, ils devaient être deux seniors qui s’y rendront. Mais puisque Bryan et Billy sont en Chine eux aussi, alors, nous avons décidé de les laisser profiter de ce stage. »
L’Association mauricienne de tennis de table a voté, dans un premier temps, pour que deux pongistes locaux fassent le déplacement. Selon toute vraisemblance, il s’agira d’un garçon et d’une fille. « C’est une formule que nous avons déjà appliquée par le passé. Je pense que c’est une très bonne chose que nous le fassions encore cette fois », précise l’entraîneur national.
Et après le stage des seniors, ce sera au tour des plus jeunes, issus du projet Baby Ping, de prendre l’avion pour La Réunion. Ils seront confrontés à leurs homologues réunionnais. « Nous voulons qu’ils voient ce que les autres pays de la région font en matière de tennis de table. »
Bien sûr, pendant leur passage à l’île soeur, ils se frotteront à des jeunes du même âge qu’eux. « Ces jeunes pongistes doivent apprendre que, pour progresser, ils doivent rencontrer d’autres joueurs. »
Pour l’instant, le nombre de pongistes qui fera le déplacement à l’île soeur n’est pas encore défini. Mais ce qu’on sait déjà, c’est que le stage conjoint avec les Réunionnais se tiendra au moment des vacances scolaires. « C’est le meilleur moment. D’autant que nous sommes persuadés que les plus jeunes doivent aller voir ce qu’est le niveau chez nos adversaires. Et ce sera plus encourageant pour eux », soutient Rajessen Desscann.
Les jeunes pongistes iront à la Réunion pour une durée d’une semaine. Pour rappel, le projet Baby Ping a démarré il y a trois ans. Dès la deuxième année, on a vu l’émergence de quelques-uns, à l’image d’Élodie Ho Wan Kau, Omar Ahmed, Harsha Hauzaree et Pratma Jaulim, pour ne citer qu’eux. Ces derniers trustent généralement les podiums lors des compétitions locales.
« Leur faire effectuer un stage est une nouvelle étape dans leur carrière. C’est le seul moyen de les faire passer ce palier. Ce n’est qu’à travers ce genre de rencontres qu’ils arriveront à progresser », conclut Rajessen Desscann.