Tout s’est passé au mieux pour le lanceur Elvino Pierre-Louis, de retour d’un stage d’entraînement et de compétitions de douze jours qu’il avait effectué à Bloemfontein en Afrique du Sud avec quatre autres lanceurs et l’entraîneur national de la spécialité, Joël Sévère. Lors de deux compétitions qui ont marqué ce stage, il a été crédité de 51,38 m et 50,76 m, performances qui confirment que le lanceur tourne toujours autour des minima des Jeux de la Francophonie (52,00 m).
L’équipe mauricienne avait rallié l’Afrique du Sud le 19 février et elle est rentrée au pays en début de semaine. Elle était aussi composée de Jessika Rosun, du junior Julian Sévère (javelot) ainsi que Christopher Sophie (disque) et Sylvain Pierre-Louis (poids). Quant à Elvino Pierre Louis, il se dit particulièrement très heureux d’avoir pu côtoyer l’entraîneur sud-africain Karl Preller qui, dit-il, entraîne le recordman d’Afrique du lancer du disque, Franz Krugger, ainsi que le recordman mondial junior.
« Personnellement, ce stage m’a enrichi et j’en suis extrêmement satisfait. Avec mon coach Joël Sévère, on a beaucoup travaillé. J’ai réussi des lancers d’une grande densité dans la marge de 45 à plus de 50 m. Les séances techniques se sont également bien passées. Et nous avons été suivis par un physiothérapeute. Ce stage m’a été réellement profitable et j’espère qu’il portera ses fruits », déclare Elvino Pierre-Louis.
Il est à noter que ce dernier a déjà réalisé les minima niçois depuis l’année dernière aux championnats d’Afrique au Bénin en réalisant 54,55 m. Il en est de même pour Jesika Rosun, qui avait atteint l’an dernier 48,53 m au javelot (minima 48 m). Mais il a été demandé aux athlètes de rééditer cette année les minima des Jeux de la Francophonie, qui sont prévus du 6 au 15 septembre à Nice. À l’exception d’Elvino Pierre-Louis qui a bénéficié de l’apport de l’Association mauricienne d’athlétisme, les autres athlètes mauriciens étaient soutenus par le Trust Fund for Excellence in Sports.