Merven Clair (en rouge) est en quête d'une deuxième qualification olympique d'affilée

Si tout se passe bien, les quatre boxeurs élite mettront le cap sur Sheffield le 28 novembre dans le cadre de leur préparation en vue de décrocher une qualification olympique

Quatre boxeurs de la catégorie Youth pressentis pour se rendre à Nantes, le 24 courant pour un camp d’entraînement de trois semaines

L’Association mauricienne de Boxe (AMB) a finalement décidé. Les quatre boxeurs visant une qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 au Japon iront se préparer pour trois semaines à Sheffield en Angleterre à partir du 28 novembre prochain. La piste Azerbaïdjan ayant finalement été abandonnée a indiqué le président Indiren Ramsamy. Le dossier est déjà au ministère de la Jeunesse et des Sports et selon lui, une réponse devrait tomber d’ici la fin de la semaine. Idem pour le camp d’entraînement prévus à Nantes en France, à l’intention de quatre autres boxeurs, de la catégorie Youth (17 ans) cette fois.

C’est donc vers l’Angleterre que Richarno Colin (-63 kg), Merven Clair (-69 kg), Jean-Luc Rosalba (-75 kg) et Kennedy St Pierre (-91 kg) devraient mettre le cap, à la fin du mois, dans le cadre de leur préparation menant au tournoi de qualification olympique de février 2020 (20 au 29) au Sénégal. Selon Indiren Ramsamy, le pays de la Majesté demeure la meilleure option et notamment Sheffield, où une sélection nationale y a déjà séjourné dans le passé. C’était plus précisément en 2014, tout juste avant que les boxeurs sélectionnés participent aux Jeux du Commonwealth à Glasgow en Écosse.

Le président de l’AMB a indiqué que les négociations avec les Anglais se sont bien passées et que les facilités mis à la disposition de la sélection mauricienne sont idéales. «Comparativement à Azerbaïdjan, la fédération a estimé qu’il serait mieux pour nos boxeurs de poursuivre la préparation à Sheffield. Nous pourrons profiter des facilités sur place et qui plus est, nos quatre boxeurs s’entraîneront avec les boxeurs de ce centre», fait remarquer Indiren Ramsamy. Si tout se passe bien donc, les quatre boxeurs, accompagnés du directeur technique national, le Cubain Roberto Ibanez Chavez, quitteront le pays le 28 courant pour être ensuite de retour au pays le 22 décembre.

Indiren Ramsamy ajoute que ces derniers seront au repos jusqu’au 26 décembre. Ils reprendront ensuite pour cinq jours (26 au 30) avant de profiter de quelques jours de vacances jusqu’au 8 janvier. «C’est un peu normal de laisser nos boxeurs souffler étant donné qu’ils ont eu une année 2019 très chargée.» En effet, la sélection nationale a participé à plusieurs camps d’entraînement et compétition à l’étranger, cette année, notamment en Afrique du Sud, à Cuba, en Inde et en Russie. Ils ont également participé aux 10es jeux des Iles de l’Océan Indien à Maurice, en juillet dernier, avant d’enchaîner, quelques temps seulement après, par les Jeux d’Afrique au Maroc. Merven Clair avait remporté la médaille d’or, alors que Richarno Colin avait décroché l’argent.

2020 sera donc une année très importante pour ces quatre boxeurs, puisqu’avant de se rendre au Sénégal, l’AMB a prévu un stage d’un mois à Cuba. Là également, il faudra attendre le feu vert du ministère de la Jeunesse et des Sports pour ce camp d’entraînement d’un mois à la Havane. «À la fédération, nous faisons de sorte pour que nos boxeurs profitent des facilités nécessaires, afin d’optimiser nos chances en vue du tournoi qualificatif pour les Jeux olympiques», explique Indiren Ramsamy.

Mondiaux Youth en 2020

D’autre part, le président de l’AMB a souligné que des moyens sont également mis à disposition de quatre boxeurs de la catégorie Youth (17 ans) en vue des Championnats du monde et des Jeux d’Afrique de la Jeunesse de 2020. Ces derniers ont été placés sous la responsabilité de l’ancien champion, nommément Richard Sunee, depuis 2018, indique Indiren Ramsamy. «Richard est un entraîneur qui a fait ses preuves et c’est la raison pour laquelle la fédération a décidé de lui confier cette équipe et de lui accorder tout le soutien voulu. Car l’objectif de la fédération est de voir enfin un boxeur médaillé aux Championnats du monde. Ce qui n’est jamais arrivé jusqu’ici même chez les élites», avance-t-il.

Ces jeunes, ajoute Indiren Ramsamy, s’entraînent au même rythme que les boxeurs élites, soit à la raison de deux sessions quotidiennes, depuis trois semaines. Pour parfaire leur préparation par rapport aux échéances à venir, il a précisé que cette sélection devrait participer bientôt à un camp d’entraînement de trois semaines (24 novembre au 15 décembre) à Nantes en France. En revanche, le stage qui était prévu à Cuba à leur intention, notamment aux côtés des quatre boxeurs préparant les Jeux olylmpiques, a été annulé. «Nous n’avons pas les moyens financiers d’effectuer deux déplacements pour cette catégorie et nous avons opté pour la France. Toujours est-il qu’il faudra que le MJS approuve le départ pour Nantes», fait-il ressortir.

Par ailleurs, le président de l’AMB a indiqué que son comité directeur se réunira samedi prochain au centre national à Vacoas. L’occasion pour ses membres et lui, dit-il, de se pencher sur ces déplacements, mais également sur les activités sur le plan local pour 2020. Hormis les compétitions habituelles, Indiren Ramsamy a déclaré que les juge-arbitres, aussi bien que les entraîneurs, auront des sessions de formation chaque trois mois. Il est aussi prévu, ajoute-t-il, que le DTN reprenne ses visites hebdomadaires dans les différentes écoles de boxe à travers l’île.