La saison 2015 ne pouvait mieux débuter pour le taekwondo mauricien. Pendant cinq jours, soit de dimanche à jeudi dernier, le Sud-Coréen Song Hak Lee, 8e dan, est venu partager son savoir. Ce stage technique, tenu sous l’égide de la Solidarité Olympique et qui a réuni une trentaine d’entraîneurs, s’est déroulé à la Chinese Cultural House à Baie-du-Tombeau.
Les stagiaires ont acquis de nouvelles connaissances sous la conduite d’un instructeur spécialisé en poomsae (compétition technique). Président de la Korean Masters Association, Song Hak Lee a dirigé la sélection de son pays lors des championnats du monde de poomsae tenus en Égypte en 2011. Également arbitre international, il se dit heureux de l’enthousiasme affiché par les stagiaires pendant ces cinq jours.
« C’est ma première visite à Maurice et je peux constater que quelques stagiaires possèdent un niveau intéressant. Le fait d’avoir travaillé avec eux s’est révélé une bonne expérience », avance celui qui se veut être également amateur de plongée et de golf. Selon Song Hak Lee, le taekwondo, sport populaire dans son pays, est une matière obligatoire dès les classes primaires. D’où le fait que la Corée du Sud domine ses sujets dans les compétitions internationales.
Reste qu’il a fait montre de simplicité à l’issue du stage en offrant un souvenir à chaque stagiaire et en les remerciant individuellement de leur participation. Il est à noter que l’ouverture de la formation avait été effectuée par Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien, et la clôture par Aarti Gulrajani-Descann, quatrième vice-présidente de cet organisme.
À l’issue de ce stage, la Fédération mauricienne de taekwondo envisage d’organiser ses premières compétitions, notamment au niveau régional. Le clou de la saison sera les championnats du monde de poomsae, alors qu’une compétition interîles pourrait se tenir vers la fin de l’année.