La Standard Chartered Bank (Mauritius) Ltd, la branche locale de la banque britannique spécialisée dans les opérations offshore, a enregistré pour l’exercice financier se terminant en décembre 2011 des profits nets de 54,6 millions de dollars par rapport à US$ 31 M en 2010.
Cette progression d’environ 75 % des bénéfices après-impôt est très appréciée par la direction de la branche mauricienne qui observe que plusieurs indicateurs de performance se sont améliorés l’année dernière. La Standard Chartered Bank Ltd (Mauritius), relève Sridhar Nagarajan, le chief executive officer (CEO), a vu ses actifs grimper de 19 % pour atteindre US$ 4,1 milliards. Le portefeuille des crédits a augmenté de 34 % pour se chiffrer à US$ 1,4 milliard. Cette croissance, explique Sridhar Nagarajan, repose sur la diversification stratégique des portefeuilles de crédits en Afrique et en Asie. Le CEO indique que la banque a apporté son soutien à des clients dans une douzaine de pays dont six au niveau du continent africain.
La direction de la Standard Chartered se réjouit de la croissance d’environ 80 % des revenus opérationnels, ceux-ci se chiffrant à US$ 79,1 millions. Sridhar Nagarajan fait ressortir que la banque a réalisé des investissements importants dans sa branche locale, augmentant ses fonds propres de 28 % pour les porter à US$ 358 millions, lui permettant de ce fait de présenter un ratio d’adéquation du capital de 20,2 %, qui est nettement au-dessus de la norme imposée (10 %) par les autorités bancaires. Sridhar Nagarajan estime qu’à la veille des célébrations marquant ses dix années d’implantation à Maurice, la Standard Chartered est dans une bonne position pour lancer ses opérations « domestic wholesale banking » pour soutenir les besoins croissants en crédits des compagnies locales.
Au niveau global, la Standard Chartered Bank vient d’annoncer des profits records pour 2011.
Les résultats du groupe pour le dernier exercice financier indiquent une croissance de 10 % des revenus à US$ 17,6 milliards et de 11 % des bénéfices à US$ 6,8 milliards. Le groupe rapporte une forte croissance du bilan financier : les crédits à la clientèle en hausse de 9 % à US$ 269 milliards et les dépôts augmentant de 11 % à US$ 352 milliards.
Commentant ses résultats de 2011, le groupe dit attribuer cette performance soutenue aux marchés à forte croissance, à une capitalisation et une liquidité solides, à une diversification importante des revenus dans des marchés à forts taux de croissance dont ceux d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient. Le groupe gère aujourd’hui 24 différents marchés dont 14 ont affiché des bénéfices de plus de US$ 100 millions. « La diversité des différentes entreprises et des marchés géographiques donnent à la Standard Chartered Bank une résilience au niveau de la mouvance des revenus et lui permet ainsi de croître malgré une année difficile. Durant chacune de ces cinq dernières années, la banque a connu une hausse par rapport au niveau de la capitalisation, du nombre d’employés, des gains par action et dividendes, sans oublier les revenus et les bénéfices », fait-on ressortir.
Peter Sands, le chief executive du groupe met l’accent sur la puissance de la stratégie et la résilience des opérations de la Standard Chartered. « Notre capital et notre capacité de financement nous permettent de rester ouverts à tous types de business et de gagner des parts de marché. Nous voyons d’énormes opportunités dans nos principaux marchés en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient », ajoute-t-il.