. Selon les indications disponibles dans le giron des enquêteurs de la Western Division dans la soirée d’hier, Fabrice Hungley aurait été mortellement agressé relativement à une affaire de drogue, qui aurait été maquillée en tentative de cambriolage. A hier soir, deux suspects avaient été appréhendés. La victime, ainsi que les suspects, étaient connus des services de police.
C’est dans le courant de l’après-midi d’hier que le drame s’est joué à l’avenue Panchoo, Stanley, non-loin de l’église de Sainte-Anne. Selon certains témoins, ils auraient entendu des éclats de voix provenant d’un terrain en friche. Les témoignages dont disposent les enquêteurs indiquerait que cette altercation avait lieu entre trois protagonistes. Mais un peu plus tard, lorsque les éclats de voix se sont tus, un corps a été découvert dans une cour non-clôturée. Il s’agissait de Fabrice Hungley. Il n’y avait pas beaucoup de sang autour du corps, hormis une marque bien distincte sur son t-shirt, ainsi qu’une entaille au côté droit du cou.
Mandés sur les lieux, les limiers de la Western Division, composés des assistants-surintendants de Police, Daniel Monvoisin et Kokil, ceux de la Major Crime Investigation Team (MCIT), dirigés par l’Assistant-commissaire de Police (ACP) Yousouf Soopun, de la CID de Stanley, les Scene of Crime Officers (SOCO) et les membres de la police régulière ont été mandés sur les lieux. Le Chief Police Medical Officer (CPMO), le Dr Sudesh Kumar Gungadin, de même que les éléments de la Dog Section de la police étaient sur place. C’est, du reste, grâce à l’apport du chien-renifleur que le lieu de l’agression a été déterminée.
L’autopsie a été pratiquée dans la soirée d’hier par le Dr Gungadin. Celui-ci a attribué la cause du décès à un Stab Wound to the heart. Selon les différentes indications Post Mortem qui étaient disponibles hier soir, la victime a eu au moins trois coups de couteau, dont deux au dos. Un de ces deux coups a perforé un rein de la victime, le second s’est logé directement en plein coeur, tandis que le troisième coup lui a blessé le côté droit du cou. La victime avait aussi une blessure à un poignet. Les blessures internes, notamment au niveau du coeur de la victime, ont provoqué sa mort, selon l’avis du CPMO aux enquêteurs.
Selon les renseignements disponibles dans le giron des enquêteurs, tout porte à croire que ce meurtre aurait pour toile de fond une affaire de drogue. Après l’agression mortelle dans un terrain en friche, la victime aurait été trainée et abandonnée un peu plus loin dans l’allée d’une cour non-clôturée. Selon les enquêteurs, ce stratagème aurait pour but de faire accroire à une affaire de cambriolage, puisque la victime avait eu maille à partir avec la police à plusieurs reprises pour ce type de délit ainsi que pour des vols avec violence.
Alors que les enquêteurs, le médecin-légiste et le cadavre se trouvaient toujours sur place, un premier suspect a été arrêté. Il s’agit de Joynatsingh Roy Boodhoo, âgé d’une trentaine d’années. Dans la soirée d’hier, un deuxième suspect a été appréhendé. A l’heure où nous mettions sous presse, son identité demeurait inconnue.
Dans les milieux de l’enquête policière, l’on soulignait cependant en début de soirée, que ce cas d’homicide était « straightforward ».  La police serait en présence de certaines indications probantes à l’effet que l’agression mortelle en question avait bel et bien pour origine une transaction liée à la drogue. « Pour le moment, nous ne pouvons en dire plus mais nous sommes sur une excellente piste », indiquait-on dans les milieux de la Western Division CID. L’on devrait s’attendre à ce que les suspects appréhendés comparaissent en cour de District de Rose-Hill lundi sous une Provisional Charge de Murder.