Le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, a lancé ce matin le projet « Ebène Accelerator » qui vise à aider les jeunes entrepreneurs à l’esprit créatif mais ne possédant pas les moyens technologiques requis pour pouvoir lancer leurs entreprises. « Nous voulons créer une nation d’entrepreneurs, pas juste une nation de salariés », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse ce matin en rappelant que l’Ébène Accelerator, qui débute le 15 juillet prochain, figure sur la liste des mesures budgétaires annoncées en novembre dernier.
« Nous développons des modèles qui sont déjà appliqués dans d’autres pays, comme en Afrique du sud, par exemple », a-t-il déclaré avant de donner les détails du projet. Celui-ci, monté en collaboration avec Mauritius Telecom, consiste à offrir des espaces de travail d’une superficie de 4000 pieds carrés à Orange Tower, Ebène, à une soixantaine de jeunes entrepreneurs qui veulent se lancer dans des start-ups pour le développement d’applications technologiques, aidés en cela par diverses entreprises qui parrainent ce projet. M. Duval a indiqué que chaque entrepreneur aura à sa disposition un desk de travail dans un espace ouvert où un partage de connaissances sera privilégié. « Nous mettrons tout le monde dans le même espace car nous voulons favoriser un enrichissement mutuel d’entrepreneuriat », a-t-il ajouté.
S’agissant des coûts, l’entrepreneur n’aura rien à débourser durant les quatre premiers mois. Tout lui sera offert gratuitement. Ensuite, il paiera Rs 10 000 par mois pendant quatre mois et finalement Rs 20 000 par mois. L’entrepreneur aura à sa disposition un package qui comprend une capacité de connexion en mode WIFI de 100 Mgbit à l’intérieur en fibre optique, 10 MG d’internet et un service de base des données ; plus les connaissances, les conseils et le mentoring qui leur seront assurés par des experts venus des entreprises mondialement réputées, à raison de trois heures mensuellement. Les meubles et le service de nettoyage ainsi que celui de gardiennage sont également compris dans le package. « Si le projet marche, d’autres espaces seront réservés ailleurs dans le pays pour des projets similaires », a laissé entendre le vice-Premier ministre et ministre des Finances. Les jeunes entrepreneurs seront appelés à postuler bientôt pour ce projet et la sélection se fera sur la base de la méritocratie, a assuré M. Duval.
Xavier-Luc Duval a déclaré que ce projet cadre avec la démarche du gouvernement depuis 2005 visant à démocratiser l’économie. Il a concédé que Maurice est « un peu » en retard sur le plan de l’innovation. « Nous ne sommes pas très forts dans ce domaine. Nous n’avons que des ressources humaines qui devront devenir une nation innovatrice afin d’augmenter notre richesse », a-t-il dit. Et d’ajouter que « nous nous appuyons sur les jeunes qui, nous sommes convaincus, possèdent la capacité et la créativité voulues pour progresser ».
Pour sa part, le CEO de Mauritius Telecom, Sarat Lallah, a estimé que les jeunes entrepreneurs peuvent travailler sur la création de nouvelles applications mobiles. « Nous leur offrons la possibilité d’utiliser leur esprit créatif et d’étudier la demande sur le marché ainsi que de créer des choses que les gens peuvent utiliser », a-t-il dit.