Le président de la République, Kailash Purryag, ayant décidé de participer à la cérémonie d’investiture de Robert Mugabe le jeudi 22 août dernier, et la vice-présidente, Monique Ohsan-Bellepeau, étant elle aussi en visite à Londres, c’est, comme le prévoit la Constitution du pays, le chef juge par intérim Keshoe Parsad Matadeen qui a été appelé à assumer la présidence de la République en l’absence de tous les suppléants potentiels.
Cet intérim a également provoqué quelques permutations à la tête du judiciaire avec Eddy Balancy propulsé chef juge à la place de Keshoe Parsad Matadeen et Paul Lam Shang Leen entrant à son tour dans le rôle de Senior Puisne Judge suppléant. Or, avec des déplacements programmés d’Eddy Balancy et de Paul Lam Shang Leen, ce fut au tour de Saheeda Peeroo d’être appelée à occuper brièvement le poste de chef juge par intérim vendredi.
C’est mercredi à la State House que Keshore Parsad Matadeen a prêté serment comme président suppléant de la République et, ce, devant son confrère le chef juge par intérim Eddy Balancy. Dans une brève déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie, le juge Matadeen n’a pas caché son bonheur d’avoir été assermenté devant son collègue du judiciaire.
Si Keshoe Parsad Matadeen et Eddy Balancy ont des personnalités très différentes, l’un plutôt vieille école et discret et l’autre assez téméraire pour s’exprimer librement sur des sujets légaux, ils n’en sont pas moins deux des juges les plus respectés que le judiciaire ait connus.
Le Senior Puisne Judge Matadeen, qui sera appelé à être chef juge de plein droit au départ à la retraite de Bernard Sik Yuen au début de l’année prochaine, a commencé très tôt dans le milieu juridique. À 19 ans, il a débuté comme Clerk au Parquet avant d’entreprendre des études de droit qui était sa vocation. Reçu en 1978, il rentre à Maurice et exerce quelques mois au barreau avant de se joindre au State Law Office, là où il avait commencé.
Au Parquet, il gravit tous les échelons, passant de Senior State Counsel, Principal State Counsel, Assistant Solicitor General, puis Parliamentary Counsel et, enfin, Solicitor General, avant de devenir juge en 1994. À ces fonctions, le juge se signalera par son strict respect du droit et de l’application des lois.