L’enquête initiée par le vice-Premier ministre et ministre des Terres, Showkutally Soodhun, confiée à la Land Fraud Squad sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi, a débouché sur une première arrestation dans la State Land Saga. Le Senior Chief Executive (SCE) Noorani Oozeer, affecté jusqu’à la fin de l’année dernière au ministère des Terres, a été arrêté avec une double inculpation provisoire sous les dispositions de la Prevention of Corruption Act (POCA). Entre-temps, la cellule spéciale du ministère des Terres menée par Me Robin Appaya a établi dix autres cas devant faire l’objet d’enquêtes au pénal, un ancien Senior Adviser du Prime Minister’s Office et l’homme d’affaires Vikram Bhunjun étant sur la sellette.
Le SCE Oozeer, qui a été interrogé Under Warning au Central CID pendant toute la journée d’hier, a échappé à une détention en cellule policière dans la nuit d’hier à ce matin. En effet, ce haut fonctionnaire, un des prétendants au poste de Secretary to Cabinet et Head of Civil Service sous le précédent gouvernement dirigé par Navin Ramgoolam, a été pris d’un malaise à la fin de l’exercice, d’où son hospitalisation pour la nuit d’hier à ce matin, un peu à la “Bheenick revisited”. Dépendant de sa décharge de la clinique sur avis de ses médecins traitants, Noorani Oozeer, qui a retenu les services de Me Shyam Servansingh, devra comparaître devant le tribunal pour son inculpation provisoire, la première de la série de la State Land Saga.
Entre-temps, le ministère des Terres a identifié une dizaine d’autres cas à faire l’objet d’enquêtes criminelles, selon un communiqué officiel. Dans un premier temps, le ministère a entériné la décision de récupérer 15 arpents alloués à Palm Realty à Palmar, compagnie représentée par Dharanjay Mohess, plus connu sous le nom de Jojo. Un terrain de quatre arpents alloué au couple Abdool Rashid Ansaluth, pour la construction d’un bungalow à Cap-Malheureux, est également dans le collimateur. À ce jour, aucun paiement et aucun plan de construction n’ont été effectués officiellement.
D’autre part, cinq autres dossiers ont été soumis au State Law Office pour des décisions :
— Un terrain de 12 arpents 94 perches à Anse-La-Raie alloué à Tirupa Tourism Enterprises Ltd, représentée par Leckram Nundlall, avec des impayées de plus de Rs 2 millions pour l’année financière de juin 2014 à janvier 2015 ;
— Un terrain de 30 perches à Butte-à-l’Herbe, octroyé à Ajay Rughoobur, qui n’a pas été développé, en violation des conditions du bail ;
— Un terrain de 44 perches pour la construction d’un bungalow à Union Ribet, alloué en 2007 à Enydolac States Ltd, dont les actionnaires sont Mike Steve Genave, Mahendra Unnoop, Mahess Unnoop, Sachin Bundhoo et Vishnu Appadoo ;
— Un terrain de trois arpents 17 perches à Melville alloué en 2006 à Govenland Co Ltd, représentée par Tommy Ah Teck, pour non-respect des conditions du bail ;
— Un terrain de quatre arpents à Bel-Air Pomponnette à Kwavungu Co Ltd, représentée par Jeanine Wick, sans aucun développement jusqu’ici alors que le bail a été signé en 2007 ;
— Un terrain de 38 perches à Pomponette alloué à Armoorgum Appandi, avec la signature du bail en 2012.

Deux autres dossiers ont été soumis à la Land Fraud Squad du Central CID, en l’occurrence les neuf arpents et 45 perches à Rivière-Noire donnés à la société Western Marina, représentée par Vikram Bhunjun, alors que deux arpents 50 perches additionnelles a été alloué au promoteur en 2014, sans l’approbation de l’ancien ministre des Terres et du Logement. L’autre dossier concerne celui d’un bail résidentiel sur un terrain de sept à dix perches à Vacoas, alloué à Gowry Bahal suite à des instructions reçues de la part d’un ancien Senior Advisor au PMO.
Deux autres cas ont également été soumis à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), dont le dossier d’Oak Heaven Ltd, représentée par Coorsheed Ally Beegun, pour un projet de restauration et d’appartements à Melville, pour lequel le promoteur avait fait une demande pour un accès direct à la plage. Cette demande a été agréée alors que le département de planning du ministère avait initialement opposé un non catégorique. L’autre cas est celui de Soleil de Melville, représentée par Dharanjay Mohess, qui a obtenu six arpents de Pas Géométriques à Palmar, pour des soupçons de spéculation foncière.