Le ministre de l’Énergie et des Services publics Ivan Collendavelloo a déclaré, lors d’une conférence de presse hier, « qu’aucun sou additionnel ne sera dépensé pour régler le problème de fissures à la station de traitement de Pailles ». Il s’exprimait après une réunion avec des représentants de GIBB Mauritius, des ingénieurs et deux membres du board de la Central Water Authority (CWA), François Desmarais et Yousouf Ismaël, ainsi que des techniciens de son ministère.
« Nous avons constaté des fissures, c’est-à-dire que delo pe sorti kot pa bizin sorti. C’est assez sérieux et nous avons pensé qu’il fallait informer la population immédiatement », a déclaré le ministre, précisant qu’une vidéo et des photos seront remises aux parties concernées. Selon Ivan Collendavelloo, le représentant de GIBB Mauritius « a dit qu’il y avait un problème que l’on peut résoudre avec un bon plan d‘action ». À cet effet, GIBB préparera un programme de travail qu’il demandera aux “contracteurs” de suivre.
« Bien évidemment, chacun devra prendre ses responsabilités. Nou bizin ki travay-la fer kouma bizin », a-t-il dit, avant de préciser que « c’est un gros contrat qui a coûté Rs 725 millions et nous veillerons à ce qu’aucun sou additionnel ne soit dépensé pour régler ce problème ». Le ministre de l’Énergie estime « qu’il n’y a pas de grosses maldonnes dedans, mais laissons le soin à l’ICAC d’examiner ce dossier ». De son côté, la CWA a demandé à un consultant indépendant d’examiner le problème avec l’accord de GIBB « pour arriver à une solution le plus vite possible ».