En ce début de 2013, la police est en passe de démanteler un des plus importants réseaux de braqueurs en série de stations-service sévissant dans plusieurs région de l’île depuis au moins la deuxième semaine de décembre 2012. Le présumé cerveau, un récidiviste notoire, a été appréhendé au cours d’une véritable chasse à l’homme en fin d’après-midi, vendredi, dans le Nord et devrait, selon le calendrier établi, participer à une reconstitution des faits aujourd’hui. En attendant l’arrestation de ses deux complices, le premier suspect écroué est passé aux aveux pour plus d’une dizaine de cas de vols et de braquages avec un butin global portant sur un demi-million de roupies.
Au cours de la matinée d’hier, le suspect Gino Guillano Bageenath, âgé de 40 ans et habitant Pailles, a comparu devant la Bail and Remand Court pour son chef d’accusation provisoire de larceny armed with offensive weapon avant de retourner en cellule en attendant les prochaines étapes de l’enquête dont une comparution en Cour de Pamplemousses demain. Les informations disponibles de sources policières indiquent que le cerveau présumé devra également participer à une reconstitution des faits dans la journée d’aujourd’hui. Toutefois, cet exercice concerne uniquement les vols perpétrés dans les régions du Nord de l’île. Les responsables de l’enquête affirment que cette étape sera traitée avec la plus haute importance compte tenu de l’ampleur des vols et en vue de compiler un dossier solide contre le suspect.
Dans la soirée de vendredi à hier matin, Gino Bageenath a été soumis à un deep interrogatoire où il devait révéler dans les moindres détails le modus operandi adopté dans ces cas de braquages en série. Durant cet exercice, l’habitual criminal devait confirmer les informations initiales en possession de la police selon lesquelles la bande circule à moto et attaque les employés des stations-service avec des armes tranchantes avant de les forcer à remettre l’argent. Les révélations de Gino Bageenath devaient permettre aux enquêteurs d’établir des liens entre cette bande et d’autres cas de vol enregistrés récemment. En effet, deux pharmacies, un mini-market, entre autres, ont été les cibles de ce réseau. En ce qu’il s’agit des braquages réalisés par au préjudice des stations services uniquement, l’ordre chronologique s’établit comme suit :
• Selon les développements de l’enquête jusqu’ici le premier coup a été perpétré le 8 décembre 2012 au préjudice de la station-service Indian Oil sur la nationale à Terre-Rouge. Le propriétaire travaillait dans le commerce quand il s’est fait attaquer en plein après-midi par les agresseurs qui portaient des casques intégraux. En possession d’armes tranchantes, ils ont fait main basse sur le téléphone portable du propriétaire et une somme de Rs 9000. Valeur : Rs 13 000.
• Quatre jours plus tard, soit le 12 décembre, c’est la station-service de Total à Forest-Side qui a été ciblée par ce réseau. Le mode opératoire est le même avec les assaillants armés de couteaux et portant leurs casques intégraux. La somme d’argent emportée d’élève à Rs 2 000. Durant le même jour, la branche de Total à Rose-Hill connaîtra le même sort avec un butin de Rs 11 000 emportées.
• La station-service Indian Oil de Sorèze est la troisième du genre dont le suspect a avoué avoir braqué en compagnie d’un de ses complices. Le vol se serait produit vers 19 h 45 selon la déposition consigné par un employé du commerce à la police de Pailles. Ils auraient emporté Rs 27 000 d’un tiroir se trouvant dans le bureau, une somme de Rs 6 000 et un téléphone portable.
• La veille de Noël, c’est celle de La Croisette à Grand-Baie qui se fera braquer. Dans sa version consignée à la police, le caissier de la station-service indique qu’il n’a pas eu d’autres choix que de remettre la somme de Rs 10 800 qui se trouvait dans la caisse.
• La station-service Engen à Bagatelle devait recevoir la visite des braqueurs le premier jour de 2013 et dès 7 heures. En dépit de la présence de cinq employés dans le commerce, ils exécuteront leur coup emportant une nouvelle fois argent et téléphone portable. Dans ce cas spécifique, la somme d’argent emportée n’est pas disponible.
• Le 4 janvier la série noir se poursuit. La cible : la station-service Rainbow à Plaine-Lauzun. Cette fois un blessé est enregistré. Un des employés on duty qui a tenté un acte héroïque en intervenant auprès des braqueurs a été agressé à coup de sabre au niveau de sa main. Les deux individus repartiront avec de l’argent et des paquets de cigarettes.
• Le 5 janvier, une autre station-service Total à Rose-Hill sera braquée dans le courant de la nuit. Ils feront main basse sur Rs 12 768, la recette du jour.
• L’un des derniers coups sera le 7 janvier à St-Joseph, Terre-Rouge. Ils réaliseront ce jour-là un des plus gros coups depuis le début de ces braquages en série. Cette fois, ils repartiront avec la somme de Rs 131 000 représentant la recette du jour. Un autre braquage sera enregistré à la même date à la station-service Total à rue Renaissance, Port-Louis. Au total : Rs 1 500.
Constatant des attaques similaires enregistrées depuis la deuxième semaine de décembre, une Intelligence Cell a été constituée au sein de la force policière pour traquer cette bande organisée. Les premiers résultats devaient aboutir dans l’après-midi de vendredi avec un élément de la Field Intelligence Office repérant une moto suspecte à Goodlands immatriculée EC 717, de couleur blanche et de la marque Suzuki, roulant en direction de Pamplemousses. Les premières tentatives du constable de police, circulant à moto, d’intercepter les deux individus se trouvant sur le deux-roues se sont soldées sur des échecs.
Arrivée à la hauteur de Beau-Plan à Pamplemousses, après une course poursuite, le passager de la moto, qui s’avère être le suspect Gino Bageenath, devait blesser le policier à sa main droite à l’aide d’une arme blanche avant de prendre la fuite dans les champs de cannes. Sur la base d’informations fournies par cet officier du FIO, quant au déplacement de la moto suspecte, un important dispositif, comprenant plusieurs branches de la police, a été déployé dans cette région du Nord, alors que le Commissaire de Police, Dhun Iswur Rampersad, suivait les opérations depuis le Head-Quarters.
L’étroite collaboration entre la Special Support Unit, la Criminal Investigation Division, le département de chiens renifleurs, l’Emergency Response Service, le Scene Of Crime Office, avec l’hélicoptère de la police comme soutien aérien, devait aboutir à l’arrestation du suspect Bageenath dans la région boisée du Sir Seewoosagur Ramgoolam National Hospital. Le complice qui était en sa compagnie à moto est parvenu à s’échapper de la zone quadrillée par la police. À hier après-midi, les deux complices c