Selon les données officielles compilées en 2013 par Statistics Mauritius sur le secteur des TIC et publiées en juillet dernier, deux grandes tendances se dessinent : une baisse du nombre de SMS envoyés par rapport aux années précédentes, et l’explosion de l’utilisation de l’Internet mobile.
Le SMS connaît un déclin considérable, en raison de la pénétration croissante sur le marché de smartphones et de tablette. Avec l’Internet mobile de plus en plus utilisé par les clients, les applications telles que WhatsApp, Skype et Viber qui permettent d’envoyer des messages gratuits, font concurrence aux SMS classiques. Les données officielles compilées en 2013 par Statistics Mauritius sur le secteur des TIC et publiées en juillet dernier le démontrent. En 2013, le nombre d’abonnés à Internet est passé de 568,900 à 680,800 (+19.7%) en une année, dont 22.6% d’abonnés sont connectés via l’Internet mobile (passant de 419,500 à 514,100 d’abonnés en une année). Par ailleurs, le volume des messages envoyés par le service de messages courts (SMS) a diminué d’environ 6.0%, sortant de 1,153.8 millions pour descendre à 1,084.9 millions.
Depuis cinq ans, l’accès aux équipements et aux technologies numériques des ménages a fortement évolué. En 2009, le nombre d’abonnés aux téléphones mobiles s’élevait à 87.0%, ils sont passés à 121.7% en 2013. La couverture numérique du territoire se développe à travers les treize fournisseurs de service Internet, les trois fournisseurs de services mobiles et des deux fournisseurs de services de lignes fixes que compte actuellement le pays. En 2013, le nombre de lignes téléphoniques fixes était de 363 000 contre 349 100 en 2012, soit une hausse de 4,0%, tandis que le nombre d’abonnements à la téléphonie mobile connaît une croissance de 5,8%, passant de 1,339,200 à 1,417,100 en une année.
Disparités
Beaucoup de Mauriciens ont, actuellement, au moins deux téléphones mobiles, que ce soit, par exemple, pour avoir une ligne personnelle et une seconde professionnelle. Huit appels locaux sur dix sont effectués à partir d’un téléphone mobile, en 2013. Notons que le nombre d’appels locaux à partir d’un téléphone mobile atteint les 1,525.6 millions (+2,7%), tandis qu’une baisse de 11.6% est notée sur le nombre d’appels internationaux sortants et -6.3% sur le nombre entrants. Par ailleurs, le volume d’appels effectués connaî une hausse de 4,4% (passant de 2,230.7% millions de minutes à 2,329.1 millions de minutes, même si les appels à partir d’un portable sont plus courts que ceux effectués par le biais du téléphone fixe (1,5 minutes contre 2,3).
Cependant, les disparités d’usages numériques en terme d’âge subsistent. La culture numérique est particulièrement notée chez les plus jeunes : en 2012, environ 80% des utilisateurs de téléphonie mobile sont âgés à partir de 25 ans (contre 74% en 2010). De plus, une forte utilisation d’Internet est notée chez les 12-19 ans. Sur le nombre d’abonnés à Internet, 11.6% sont des clients résidentiels (de 149,400 en 2012 à 166,700 l’année suivante). Le nombre d’abonnés à l’Internet à haut débit (connectivité de plus de 256 kilobits par seconde) dépasse largement celui de l’accès à  à bande étroite (moins de 256 kbps). Sur les 520,200 abonnés du broadband (Internet à haut débit), le taux d’accès à l’Internet mobile (357,800 soit 68.8%) est deux fois plus élevé que celui de l’accès à Internet via téléphone fixe (162,400, soit 31.2%).