Les statistiques de l’éducation pour l’année 2013 ont été rendues publiques aujourd’hui. Un premier constat est que le nombre de jeunes accédant à des études supérieures commence à se stabiliser après un bond de 45 968 inscrits en 2011 à 49 625 inscrits en 2012.
Les inscriptions pour 2013 dans les institutions publiques, privées et dans des universités à l’étranger sont à 50 579. La tendance de ces deux dernières années se confirme avec une préférence pour les cours de comptabilité et d’ingénierie. C’est toutefois le secteur de la finance qui enregistre la plus grande progression avec 366 inscrits supplémentaires comparé à 2012.
En 2013 9 896 jeunes se sont inscrits pour des cours de comptabilité, dont 8 744 dans des institutions privées. Ceux ayant opté pour cette filière dans les institutions publiques sont au nombre de 733, tandis que 419 autres poursuivent leurs études à l’étranger. La comptabilité enregistre quand même une baisse avec 218 étudiants de moins que l’année dernière. En revanche, la filière qui progresse constamment est celle de la finance. Actuellement 2 538 jeunes suivent des cours en Banking/Finance, soit 366 de plus qu’en 2012 ; 1 528 d’entre eux sont dans les universités publiques, 803 dans le privé et 207 à l’étranger.
Entre les deux, le management est toujours prisé malgré une baisse avec 182 inscrits en moins comparé à 2012. Actuellement 4 519 jeunes suivent ces cours dans les institutions publiques contre 2 234 dans le privé et 439 à l’étranger.
Dans la faculté des sciences, l’ingénierie occupe la première place avec 4 178 inscrits contre 4 067 en 2012. La plupart sont à l’Université de Maurice (1 524), suivi de l’Université des Mascareignes (492). L’informatique est en deuxième position avec 3 836 inscrits, dont 2 338 dans les universités publiques. La médecine suit avec 2 237 inscriptions contre 2 147 en 2012. Ici, la tendance est renversée parmi ceux étudiant à Maurice, soit 839 dans le privé contre 200 dans le public. La majorité de ceux ayant opté pour la médecine – 1 198 – sont toutefois partis à l’étranger.
Par ailleurs, le rapport 2013 confirme également la tendance à la baisse dans les admissions au préscolaire et au primaire. Une baisse de 4 % a été notée au préscolaire (30 142 en mars 2014 contre 31 419 en 2013) tandis qu’au primaire, une baisse de 5 % a été enregistrée (103 686 en mars 2014 contre 108 853 en 2013). Cette situation est expliquée par la baisse du taux de naissance à Maurice. Par ailleurs, il est noté que 2 % d’enfants âgés de 4 à 5 ans ne fréquentent pas une institution préscolaire. Le taux de scolarisation à cette étape est à 98 %.