La State Trading Corporation (STC), qui brasse un chiffre d’affaires de l’ordre de Rs 35 milliards annuellement, lance sur le marché international l’un de ses plus importants contrats, excluant les importations de produits pétroliers de la Mangalore Petrochemicals de l’Inde. Depuis hier, les fournisseurs étrangers et locaux sont invités à soumettre des offres cachetées pour fournir une cargaison de l’ordre de 40 000 tonnes farine de blé pour la période allant du 1er février 2012 au 31 janvier 2013.
Dès le démarrage de cet exercice, la STC a fait face à un gros problème d’ordre technique. En effet, aucune des parties intéressées n’a pu avoir accès par internet aux tender documents avec les spécifications pour la qualité de farine ou encore le calendrier de livraison. En effet, le site web de la STC a été la cible d’une cyber-attaque de la part de hackers.
Cette paralysie informatique coïncide avec le lancement de l’appel pour l’approvisionnement en farine. Aussitôt informée de cette situation, la direction générale de la STC s’est réunie d’urgence en vue de trouver des solutions à ce problème. Ainsi, il a été décidé que tous les fournisseurs qui en feront la demande obtiendront gratuitement des copies des documents d’appels d’offres. En principe, les hard copies sont disponibles contre le paiement d’un non-refundable fee de Rs 1 500 plus la Taxe à la Valeur ajoutée (TVA).
Le tonnage de farine pour l’appel d’offres est de l’ordre de 40 000 tonnes, soit quasiment la moitié de la consommation annuelle de cette denrée à Maurice. Pour l’année 2012/2013, le marché local pourra absorber quelque 100 000 tonnes alors que pour la présente année, la demande a été de 98 000 ; pour 2009/2010, elle a été de 94 000 tonnes.
Aux termes de l’accord en vigueur, l’autre moitié, soit entre 40 000 et 50 000 tonnes de février 2012 à janvier 2013, est réservée aux Moulins de la Concorde, qui peuvent prétendre assurer l’approvisionnement total si le prix coté par la minoterie concurrence les cotations obtenues lors des procédures d’appel d’offres. Pour l’année en cours, la farine importée de Turquie a tenu tête à celle proposée par Les Moulins de La Concorde avec un avantage d’au moins 20 dollars par tonne.
En ce qui concerne le cours mondial de la farine, les spécialistes, qui assurent régulièrement le suivi, affirment que comparativement à l’année dernière, la volatilité est moins conséquente. Ils sont d’avis que si les conditions prévalant sur le marché du blé se maintiennent, il ne devrait pas y avoir de variations majeures dans le prix de la farine pour le présent exercice d’appel d’offres. La date limite pour la soumission des offres à la STC a été fixée au mercredi 16 novembre à 14 heures.