La vente de riz basmati par la State Trading Corporation connaît un grand succès. En moins d’un mois, la cargaison de 143 tonnes de basmati – des marques Amira et Pusa – a en effet été écoulée. Une affluence qui ravit cet organisme régulateur qui, depuis une semaine, a mis en vente une autre marque de basmati : le Shri Lal Mahal.
Depuis une semaine, la State Trading Corporation (STC) propose une nouvelle marque de riz basmati, le Shri Lal Mahal, en vente à la STC à partir de Rs 245 et Rs 265 (respectivement les sachets bleu et rouge de 5 kilos).
Le Shri Lal Mahal, un riz basmati importé de l’Inde, est présenté comme une nouvelle variété de riz basmati de qualité supérieure. Alors que les premiers sachets ont été mis en vente lundi dernier au premier étage du Fong Sing Building, à Port-Louis – et plus précisément au siège de la STC –, cette nouvelle marque de basmati est très prisée par les grandes surfaces. Et pour cause, explique la STC : non seulement il est de qualité supérieure, mais il est également vendu à un « prix abordable » par la STC.
L’organisme revient d’ailleurs sur le succès des riz basmati Amira et Pusa, mis en vente à prix cassés depuis le début de l’année. Vendus respectivement à Rs 265 et Rs 230 le sachet de 5 kilos, ceux-ci ont en effet attiré la foule. Avec la nouvelle cargaison de riz Shri Lal Mahal, correspondant à 112 tonnes, la STC souhaite une fois de plus « réajuster les prix pratiqués pour la vente des riz basmati afin que le consommateur soit privilégié ».
Cette nouvelle variété, également disponible en « premium », est déjà sur les étagères de plusieurs supermarchés. « Il y a une grande demande pour ce type de riz. Sans compter qu’une confiance s’est instaurée avec la première vente à prix cassés de basmati organisé depuis le début de l’année », explique-t-on au sein de la STC, où on affirme avoir reçu six containers. Selon notre informateur, les prochains arrivages sont prévus le 20 février prochain.
D’autre part, afin de favoriser la vente des produits importés, la STC envisage de délocaliser les points de vente. « Pour l’instant, nous revendons les sachets de riz au prix de lancement uniquement à Port-Louis. Mais nous souhaitons élargir notre service à tous les Mauriciens afin qu’ils puissent profiter de nos offres », soutient la STC.     Parmi les régions favorisées : Rose-Hill, Rose-Belle, Goodlands et Flacq. La première boutique dans le centre de l’île devrait être opérationnelle à partir du mois prochain.