Invité dans le cadre de la troisième édition de la Fête de la Jeunesse à l’Institut Français de Maurice, Stéphane Servant, écrivain français de renom, est venu spécialement pour conter ses histoires aux enfants et pour apprendre à connaître la culture mauricienne. Il nous raconte son parcours fascinant pour les livres.
Stéphane Servant débarque à l’Artelier, un peu en retard et essoufflé, mais le sourire aux lèvres. “C’est la première fois que je viens à Maurice et c’est grâce à IFM. Il y a un an, je ne connaissais pas l’océan Indien”, dit-il à Scope. Être à Maurice a l’air de lui plaire. Le brun barbu à la boucle d’oreille avoue : “J’apprends à connaître le créole mauricien pour découvrir votre identité, votre culture riche.” Sans hésiter, le premier mot qui lui vient : “Ayo !”. Un mot qu’il a archi-entendu en se promenant dans les rues d’ici. Pour lui, tout n’est qu’une succession de découvertes. Il a appris le créole lors du Salon du livre à La Réunion, en octobre 2016.
Connu pour ses contes pour enfants, l’écrivain français a toujours été un amoureux des livres. Il a suivi des études en littérature anglaise avant de s’adonner entièrement à l’écriture et à l’illustration de contes. Mais celui qui a un goût pointilleux pour les histoires avoue qu’il a grandi dans une famille à Carcassonne où il n’y avait pas la moindre trace de livre. “Ce n’est que chez ma grand-mère que je lisais des histoires comme Barbe Bleue, Le Petit Poucet et Le Chat Botté, entre autres.”